Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Les recommandations de la Société francophone de Transplantation sur les génériques des immunosuppresseurs

Mis à jour le vendredi, 27 juillet 2012 08:46 - Écrit par Yvanie le vendredi, 20 juillet 2012 12:53

La SFT a tenu à se positionner dans le débat sur l'utilisation des immunosuppresseurs génériques actuels et à venir en transplantation.

La commission « médicament et pharmacologie » de la SFT qui a élaboré ce texte avant soumission et acceptation par le conseil d'administration de la SFT. 

1) La SFT ne s'oppose pas à l'utilisation des génériques en général mais s'interroge sur la politique mise en place et à venir concernant les médicaments immunosuppresseurs dans la population transplantée. Dans ce groupe spécifique de patients fragiles où l'équilibre thérapeutique est difficile à obtenir, la plus grande prudence doit être de mise.

2) Tous les immunosuppresseurs actuels doivent être considérés comme des médicaments à marge thérapeutique étroite (anticalcineurines, inhibiteurs de l'IMPDH, inhibiteur de mTor).

3) Des règles de bioéquivalences renforcées sont nécessaires pour des médicaments faisant l'objet d'un suivi thérapeutique pharmacologique comme les immunosuppresseurs. En particulier, un critère de bioéquivalence supplémentaire doit être pris en compte : celui utilisé pour l'adaptation de posologie (C0, C2, ou AUC inter-dose à l'état stable).

4) La substitution par un générique ne peut se faire que par le médecin transplanteur ou à défaut en plein accord avec lui et le patient.

5) Le médecin transplanteur doit pouvoir continuer à prescrire le princeps s'il le juge opportun, dans l'intérêt du patient.

6) Les génériques doivent être prescrits sous leur nom commercial et la mention « non substituable » doit être notée sur l'ordonnance pour éviter les substitutions successives d'un générique par un autre.

7) La substitution par un générique nécessite des contrôles biologiques et un suivi clinique rapproché pour s'assurer de la bonne exposition au produit et effectuer les adaptations de posologie si nécessaire.

8) Les patients doivent être informés et éduqués à l'utilisation des génériques.

9) Une surveillance doit être mise en place chez les patients sous générique d'immunosuppresseur permettant de colliger des informations sur l'efficacité et la tolérance.

> Voir l'article en entier sur le site de la SFT

> Voir l'article sur la démarche de Renaloo en direction de l'Assurance Maladie sur la question des génériques des antirejets

> Voir aussi : Les génériques, ça devient automatique... même pour les antirejets

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.