Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Les greffes de donneurs vivants "âgés" marchent bien...

Mis à jour le jeudi, 23 août 2012 01:45 - Écrit par Yvanie le jeudi, 23 août 2012 01:32

 

Une étude publiée dans Transplantation le 15 septembre 2012 montre que les greffons rénaux de donneurs vivants âgés peuvent être transplantés sans compromettre les résultats à cinq ans chez le receveur.

Afin de développer la greffe à partir de donneur vivant, de nombreuses équipes ont commencé à recourir à des donneurs vivants plus âgés, mais cette approche était jusque là controversée. En effet, la fonction rénale décline avec l'âge.
 
Le Dr Vinod Balachandran, du New York Presbyterian Hospital, a comparé les greffes faites avec des donneurs vivants "âgés" (plus de 50 ans) à celles faites avec des donneurs vivants "jeunes" (50 ans et moins).
 
Cette étude a porté sur 143 receveurs d'un greffon de donneur "âgé" et 319 receveurs d'un greffon de donneur "jeune". La moyenne d'âge des donneurs dits âgés était de 58 ans et celle des donneurs jeunes de 37 ans.
 
La survie des receveurs à un, trois et cinq ans était de 99,3%, 94,1% et 91,3% chez les receveurs de greffons de donneurs "âgés" et 99,7%, 98,7% et 95,4% pour les receveurs de greffons de donneurs "jeunes" (pas de différence significative).
 
La survie du greffon (après censure des décès) à un, trois et cinq ans était 99,2%, 95% et 93,7% chez les receveurs d'un greffon "âgé" et 99,7%, 96,7% et 95,4% pour les receveurs d'un greffon "jeune" (toujours sans différence significative).
 
Les receveurs avaient des taux de complications vasculaires équivalents (2,7% dans le groupe "âgé" versus 1,2% dans le groupe "jeune") et des taux de rejets semblables (7,7% vs 9%).
 
Cependant, les receveurs avec donneurs "âgés" de 51 à 59 ans, de 60 à 69 ans et de plus de 70 ans avaient une fonction rénale diminuée (respectivement 46, 44,9 et 32,2 mL/min/1,73 m2 de débit de filtration glomérulaire à cinq ans) par rapport aux receveurs avec donneurs plus jeunes (58,4).
Cela montre qu'il est souhaitable de tenter d'apparier au mieux les âges des couples donneur/receveur.
 
L'équipe a aussi examiné la fonction rénale des donneurs avant et trois ans après le don. Les donneurs plus âgés avaient une fonction initiale plus faible que les plus jeunes (82,5 et 105,3 mL/min/1,73 m2).
Il n'a pas été observé de déclin progressif de la fonction rénale chez les donneurs plus âgés.
 
Les résultats à moyen terme de cette étude, qui représente la plus grande analyse monocentrique comparative sur la greffe de rein avec donneur vivant âgé, plaide pour le développement de ces greffes pour mieux répondre à la pénurie d'organes, concluent les auteurs.
 
Sources : APM du 21 août 2012, Transplantation, 15 septembre 2012, vol.94, n°5
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.