Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Le cap des 5 000 greffes d'organes franchi en 2012. Mais les chiffres sont décevants et inquiétants

Mis à jour le vendredi, 08 mars 2013 07:31 - Écrit par Yvanie le jeudi, 07 mars 2013 10:21

En 2012, 5 023 greffes ont été réalisées contre 4 945 en 2011. La barre symbolique des 5 000 greffes a ainsi été franchie.

On pourrait y voir une bonne nouvelle. Pourtant, l'augmentation est très faible et les besoins restent largement insatisfaits. L’an dernier, 16 000 patients on été en attente d’une greffe. Moins d’un tiers d’entre eux seulement ont pu être transplantés.

C'est surtout le nombre de greffes de rein qui augmente, passant de 2 976 à 3 044 entre 2011 et 2012. 68 greffes en plus, dont la plus large part (55) provient de donneurs vivants... 

Cette progression du don du vivant (de 316 à 366 greffes en un an, +15,8 %) est une des seules vraies bonnes nouvelles de ce bilan. 12% des greffes rénales proviennent désormais d'un donneur vivant. Un mieux, mais qui laisse cependant la France en queue de peloton des pays européens dans ce domaine... La marge de progression reste donc très importante.

Le prélèvement sur donneur en état de mort cérébrale ne progresse pratiquement pas : 17 de plus, soit un total de 1 589 donneurs en 2012... 

L'activité de prélèvement sur donneurs décédés après arrêt cardiaque (DDAC) diminue très légèrement et reste de toute façon très faible (53 donneurs en 2012 contre 58 en 2011). On rappelle que le prélèvement sur DDAC de type 3, qui représente probablement le potentiel de greffes le plus important, devrait démarrer avant la fin de l'année.

Dernier constat : l’âge moyen des donneurs tend à augmenter. Un mal nécessaire, qui traduit l'élargissement des critères de prélèvement, mais aussi une diminution globale de la qualité des greffons. Il est de 54,50 an 2012 contre 53,60 ans en 2011.

Au total, les résultats 2012 confirme la stabilisation observée depuis quelques années et sont donc inquiétants. Ils sont en tout cas très loin des objectifs fixés par le plan greffe 2012-2016, lancé l'an dernier, qui prévoit d’atteindre 5 700 greffes à l’horizon 2015, soit une progression de 5 % par an.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.