Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Ombres et lumières du parcours des donneurs vivants : les résultats d'une grande enquête publiés

Mis à jour le mercredi, 18 janvier 2017 03:40 - Écrit par Renaloo le mardi, 17 janvier 2017 09:45

Et la qualité de vie ?

Parmi les donneurs qui travaillaient avant le don, seul un sur cinq a repris le travail 40 jours après l’arrêt mais neuf sur dix l’ont repris un an après.

Trois donneurs sur dix disent n’avoir pas totalement récupéré un an après le don suite à des complications post-opératoires.

Trois donneurs sur dix ressentent encore des douleurs physiques un an après le don. Cette persistance de douleurs est plus marquée chez les donneurs les plus jeunes. Même si les risques liés au don sont connus et faibles, il faut du temps pour ce remettre complétement de l'intervention.

Les donneurs présentent avant le don une qualité de vie nettement meilleure que celle de la population générale, et cela d’autant plus que le donneur est plus âgé. Leur qualité de vie physique comme mentale se dégrade à 3 mois puis s’améliore entre 3 mois et un an pour retrouver la qualité de vie pré-don chez trois quarts d’entre eux, sans variation selon les classes d’âge. 

Près de quatre donneurs sur dix ne retrouvent pas vraiment la qualité de vie physique pré-don tout en conservant un niveau supérieur en moyenne à celui de la population générale de même âge et de même sexe. Les trois quarts des donneurs ont été opérés par cœlioscopie. Cette technique chirurgicale est associée à moins de complications pulmonaires, moins d’insuffisance rénale au cours de la première année de don, moins d’hypertension artérielle, moins de douleurs physiques persistantes à un an. Elle s’accompagne d’une meilleure récupération postopératoire ainsi qu’une meilleure qualité de vie à un an.

3 commentaires
 
+2 # tinette - Le 19 janvier 2017 à 01h39
Très intéressée par cette enquête ayant dans ma famille proche des situations de donneurs potentiels.
Les informations fournies au donneur potentiel, lors d'un entretien au centre hospitalier, sont incomplètes et ce serait intéressant que cette enquête leur soit remise... réfléchir au don, avec le plus d'éléments concrets...
les problèmes financiers aussi ne sont pas une mince affaire...
merci pour ce travail et proposition de mon aide(dans la mesure de mes disponibilités) pour continuer ce travail.
Tinette
 
 
+2 # Nadine brc - Le 20 février 2017 à 08h35
Bonsoir très intéressant cette enquête je commence le parcour du donneur ,j ai pu faire le même jour radio poumon ,clairance, une multitude de prélèvement de sang bien sûr tout ça a jeun et la veille urine de 24h ,pour une première j ai trouvé les infirmières et médecin a l écoute bonne soirée à tous
 
 
+1 # malou441 - Le 11 mars 2017 à 12h43
nadine BRC, je vous félicite pour votre courage, étant moi-meme une receveuse; greffée mi novembre 2016. J'aurais apprécié qu'une personne de ma famille ait un coeur aussi gros que le votre et ne me laisse pas croupir dans cette prison qu'est la dialyse pendant plus de deux ans. Bravo! Bonsoir
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.