Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

10 000 patients attentent une greffe

Mis à jour le dimanche, 04 avril 2004 12:38 - Écrit par Yvanie le dimanche, 04 avril 2004 12:38

22 juin 2004, Le Progrés

Le refus des familles n'explique pas à lui seul la pénurie. Les mesures réprimant les infractions routières ont permis de réduire le nombre de morts qui représentaient la majorité des donneurs potentiels. La loi est favorable au don, toute personne qui n'a pas exprimé d'opposition peut être prélevée.

Plus de huit millions de personnes ont trouvé dimanche dans le supplément TV de leur quotidien régional un guide de huit pages intitulé : " don d'organes : donneur ou pas, je dois le dire à mes proches ". Un document distribué aussi samedi dans certains centres commerciaux et disponible dans plus de 240 hôpitaux (1). L'objectif de cette initiative de l'Établissement français des greffes (EFG) est d'inciter les Français à réfléchir et surtout à donner leur avis sur cette question avant leur décès. Dans un tiers des cas en effet, les familles s'opposent au prélèvement des organes, et même si ce refus n'est pas motivé, il est toujours respecté.
La loi est favorable au don d'organes puisque toute personne qui n'a pas exprimé d'opposition de son vivant peut être prélevée. L'opinion publique l'est tout autant puisque le sondage effectué en juillet 2003 par Louis Harris pour l'EFG montre que 87 % des Français se déclarent pour, même s'ils ne sont plus que 69 % à être d'accord pour eux-mêmes et 60 % pour l'un de leurs proches. Mais 56 % d'entre eux reconnaissent qu'ils n'ont pas informé leur entourage de leur position.
Résultat : plus de 10 000 patients sont actuellement en attente d'une greffe alors que le nombre de transplantations a baissé de 6 % en France entre 2002 et 2003. Plus de 3 400 personnes ont été greffées l'année dernière, mais 6 500 n'ont pas bénéficié de cette intervention et 250 sont décédées, faute de greffon.
Le refus des familles n'explique pas à lui seul cette baisse. Les campagnes de prévention routière et le renforcement des mesures réprimant les infractions ont permis de réduire le nombre de morts par accident de la circulation, qui représentaient la majorité des donneurs potentiels. De plus, que ce soit à la suite de décès brutaux ou par maladie, les organes ne sont pas toujours de bonne qualité. On estime que 50 % environ des corps ne sont pas "utilisables" et l'opposition des proches d'un défunt ne s'applique donc qu'aux 50 % restants.

Un nombre insuffisant d'équipes hospitalières

Enfin, si depuis le plan greffes lancé par Martine Aubry en 200O, le nombre de postes hospitaliers réservés au prélèvement et à la greffe a été augmenté de 120, il demeure insuffisant. Le prélèvement d'organes constitue une véritable intervention chirurgicale qui requiert une équipe disponible et compétente, agissant avec respect : le corps doit être restitué à la famille dans son intégrité, c'est-à-dire que les éléments manquants doivent par exemple être remplacés par une prothèse.
C. C.
(1) On peut se le procurer en téléphonant au numéro vert 0.800.20.22.24. Il est également téléchargeable depuis le site de l'EFG www.efg.sante.fr

Roulez pour la vie avec les motards

Une trentaine de " motards en colère ",autour de leur responsable Antoine Staffelli, se sont rassemblés, samedi à Lons-le-Saunier, sur la place de la Liberté en présence de Pierre Noir, président d'Adot 39, pour une opération de sensibilisation au don d'organes. " Roulez pour la vie " était le thème de l'opération.
Les motards prenaient ensuite le départ d'un circuit les emmenant à Saint Lothain, Poligny, Arbois, Salins-les-Bains, Champagnole avec retour sur la cité préfectorale.
A chaque arrêt un accueil était prévu avec distribution de dépliants et de documents rappelant que le don d'organes popularisé par France Adot depuis 35 ans est fait pour sauver des vies. Au 1er janvier 2OO4, 6592 malades se trouvaient en liste d'attente ; 252 sont décédés en 2OO3 fautes d'organes. " L'idée du don d'organes a encore besoin d'être développée.
Ensemble il nous faut continuer à mobiliser le grand public... " indique Pierre Noir. Ce dernier a trouvé avec " les motards en colère " un partenaire de choix pour cette belle action.
François Tonnerre

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.