Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Campagne d'information sur le don d'organes

Mis à jour le dimanche, 04 avril 2004 12:38 - Écrit par Yvanie le dimanche, 04 avril 2004 12:38

23 juin 2004, Le Nouvel Observateur

L'Etablissement français des greffes souhaite sensibiliser les Français grace à la distribution de 8 millions de guides expliquant le don d'organes.

Plus de 8 millions de guides expliquant le don d'organes sont distribués mardi 22 juin en France par l'intermédiaire des suppléments TV de 54 quotidiens régionaux pour aider leurs lecteurs à exprimer leur choix sur le don d'organes, a annoncé lundi l'Etablissement français des greffes (EFG), promoteur de cette opération.
"Si la grande majorité des Français se déclare favorable au don d'organes, ils sont en effet bien moins nombreux à faire connaître leur position à leurs proches alors que, selon la loi, la volonté du défunt prime sur toutes les autres", explique l'EFG.

Un tiers de refus

"Faute de connaître cette volonté, des familles se trouvent chaque année dans la situation difficile de décider au nom d'un proche décédé de façon accidentelle. Une situation qui aboutit, dans un tiers des cas, à un refus du don", constate l'EFG.
Le document distribué apporte des réponses simples et concrètes sur cette question et incite les Français à exprimer leur choix à leurs proches.
A la suite de la campagne d'information menée l'an dernier, un Français sur trois déclare avoir fait connaître sa position, selon l'Etablissement français des Greffes. Publicité

En 2003, plus de 10.000 personnes étaient en attente d'une greffe pour continuer à vivre ou vivre mieux. Un chiffre qui ne cesse de croître, du fait de l'allongement de la vie mais aussi de la pénurie d'organes disponibles.
Le greffon provient d'une personne en état de mort encéphalique provoqué par l'arrêt définitif du fonctionnement du cerveau à la suite, le plus souvent, d'un accident vasculaire cérébral ou d'un traumatisme crânien.
Chaque année, 1.000 donneurs font l'objet d'un prélèvement, ce qui a permis de transplanter plus de 3.400 personnes mais en a aussi laissé plus de 6.500 en liste d'attente. Et près de 250 autres malades sont morts, faute d'avoir pu bénéficier d'un organe.

1.119 prélèvements en 2003

En 2003, 1.119 prélèvements ont permis 283 greffes de coeur, 16 de coeur et poumons, 76 de poumons seuls, 833 de foie, 2.127 de rein, 70 de pancréas et 5 d'intestin, soit un total de 3.410 transplantations.
Le taux de survie des greffés au bout de cinq ans est de 80% pour les reins, de 67% pour les foies et de 60% pour les coeurs.
Les malades devant recevoir une greffe sont inscrits sur une liste nationale d'attente.
La durée dépend du nombre de greffons disponibles et du nombre de malades inscrits, ainsi que de facteurs biologiques de compatibilité : groupe sanguin ou tissulaire.
Actuellement, en France, le délai d'attente varie, selon l'organe, de plusieurs mois à plusieurs années. Une priorité est prévue pour les patients atteints d'une défaillance aiguë conduisant à une mort rapide, ainsi que pour les enfants.
Le prélèvement ne connaît pas de limite d'âge mais la qualité des organes est prise en compte : ainsi, un coeur peut rarement être prélevé après 60 ans, mais des reins peuvent l'être bien au-delà de cet âge.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.