Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Les conseils de Renaloo autour du déconfinement pour les personnes insuffisantes rénales, dialysées et greffées, et leurs proches

Mis à jour le mercredi, 08 juillet 2020 07:40 - Écrit par Renaloo le mercredi, 29 avril 2020 06:59

Mise à jour le 8 juillet 2020.

Le déconfinement est un moment particulier de la crise du Coronavirus, qui provoque à juste titre beaucoup de questions et d’inquiétudes. Afin de tenter d’y répondre, nous vous proposons ces quelques conseils destinés aux personnes fragiles, notamment dialysées et greffées.

Elaborés à partir des différents rapports et recommandations disponibles(1), ils ont pour objectif de vous aider à franchir la nouvelle étape qui s’annonce avec le déconfinement, tout en continuant à vous protéger le plus efficacement possible.
Ils seront régulièrement mis à jour au fil du temps.

La liste des personnes fragiles vis-à-vis du Coronavirus a été établie par le Haut Conseil de Santé publique. Les patients dialysés, greffés, et ceux qui prennent un traitement immunosuppresseur en font partie. Cette liste n’est pas exclusive : si votre situation n’y figure pas mais que vous pensez être à risque, demandez conseil à votre médecin(1).

Être fragile ne signifie pas qu'on a plus de risque d'attraper le virus. 

En revanche, si on l'attrape le virus, on a plus de risques que la population générale(2) de développer une forme grave de la maladie COVID19, voire d’en mourir.

 Votre propre niveau de fragilité va dépendre de plusieurs critères

Au-delà de vos problèmes rénaux, ce sur-risque dépend aussi de l’âge : plus on vieillit, plus il augmente. Le fait d’être obèse ou atteint de diabète joue également un rôle important(3).

De façon symétrique, les personnes jeunes et sans autres pathologies ont un risque plus faible. Par exemple les sociétés savantes de pédiatrie recommandent que les enfants souffrant de maladies chroniques retournent à l'école, les formes graves étant très rares en raison de leur jeune âge.

 Ces conseils sont donc à adapter en fonction de chaque situation, notamment du risque individuel qui vous concerne, mais aussi de la circulation locale de l’épidémie.

Par exemple le risque de croiser le virus sera bien plus élevé dans une grande ville comme Paris que dans un village isolé du Cantal. Le fait de se trouver dans un département rouge ou vert est un indice de ce risque, de même que la densité de population des lieux qu'on fréquente. 

 Fragilité = se protéger !

A ce stade, lorsqu’on est fragile, il semble toujours aussi important de ne pas attraper le virus. Pour y parvenir, pas de secret : il faut éviter autant que possible d’être en contact avec des personnes ou des environnements qui peuvent être contaminants.

 Que faire à partir du déconfinement ?

A partir de la date du déconfinement, conformément aux annonces du Premier Ministre du 28 avril, nous vous conseillons de garder autant que possible les habitudes que vous avez prises pendant le confinement.

 Votre quotidien 

Évitez de vous rendre dans les lieux très fréquentés par le publicPréférez les livraisons à domicile, en respectant les précautions d’hygiène pour les produits qui viennent de l’extérieur.

- Si possible, restez en télétravail ou optez pour les dispositifs de chômage partiel ou d'arrêt de travail prévus pour les personnes fragiles et leurs proches. Ces dispositifs pourraient prendre fin au 31 juillet. Si vous souhaitez reprendre le travail en présentiel, assurez-vous que les précaussions de sécurité sont prises. 

 Voici une classification assez claire des risques d'exposition au virus selon les lieux ou les activités (cliquer pour aggrandir).

 Si vous devez sortir ou vous déplacer

- Portez systématiquement un masque chirurgical. Des masques chirurgicaux issus du stock d'Etat sont disponibles depuis le 11 mai sur prescription médicale en pharmacie pour les personnes "à très haut risque médical", dont les personnes dialysées et greffées font partie.
- Si vous disposez d’une visière, vous pouvez aussi l’utiliser si vous estimez être dans un lieu où le risque de contamination est élevé.
- Lavez-vous fréquemment les mains ou utilisez du gel hydro-alcoolique.
- Respectez les gestes barrière, restez à distance d'au moins 1m des personnes que vous croisez, si possible un peu plus (4).
- Evitez les transports en commun, privilégiez autant que possible votre véhicule personnel ou des moyens de transport permettant d’éviter la promiscuité.
- Dans les taxis, VTC, VSL ou ambulances : portez un masque et vérifiez que le chauffeur en fait autant, asseyez-vous à la place arrière droite, passez-vous les mains au gel hydro-alcoolique en rentrant et en sortant du véhicule, respectez les gestes barrières.

 Votre santé

- Si vous êtes en dialyse, les mesures de protections mises en œuvre durant le confinement doivent se poursuivre.
- L’activité de greffe rénale a désormais repris en France. Si vous êtes en attente de greffe, vous pouvez à nouveau être appelé-e. Les greffes de donneurs vivants qui ont été reportées sont progressivement reprogrammées.
- Si vous étiez en cours de bilan pré-greffe avant le confinement, n’hésitez pas à solliciter votre équipe de greffe pour qu’il soit conduit à son terme et que votre inscription soit finalisée.
- Poursuivez vos traitements et votre suivi médical, autant que possible à distance (téléconsultation, téléphone). Votre équipe médicale fera le point avec vous sur les modalités de votre suivi, dont les conditions dépendront de la circulation locale de l'épidémie. 
- Si nécessaire, ou en cas d’urgence, vous pourrez bien entendu vous rendre chez votre médecin, chez votre dentiste, ou à l’hôpital, en appliquant strictement les mesures de protection décrites plus haut.
- Pour les examens biologiques, les prises de sang peuvent toujours être faites à votre domicile, n’hésitez pas à le demander.
- Certains actes, examens ou interventions médicales non urgentes qui ont été repoussés en raison du confinement, vont progressivement être reprogrammés : si vous êtes concerné-e, discutez avec votre médecin du bon moment pour le faire.
- Si vous devez vous déplacer en raison d’une obligation médicale, ne prenez pas les transports en commun. A défaut d’utiliser votre véhicule personnel, demandez si vous pouvez bénéficier d'une prescription de transport sanitaire.

 Votre vie sociale

Les moyens de communication à distance (téléphone, internet) permettent de garder le contact. Mais la durée de "confinement volontaire" s’allongeant, il est nécessaire de l’aménager pour le rendre plus supportable. En particulier, il doit redevenir possible, en prenant les précautions adaptées, de rencontrer ses proches.

Si vous souhaitez passer un moment avec une ou des personnes qui ne vivent pas habituellement avec vous, amis ou un membres de votre famille :
- Informez ces personnes de votre fragilité et de la nécessité qu’elles contribuent à votre protection, en appliquant les mesures qui suivent.
- Si une personne ressent des symptomes ou si elle a de la fièvre, il faut repousser la rencontre.
- Vous et les personne que vous rencontrez devez porter chacunes un masque, a minima en tissus.
- Préférez une rencontre en extérieur, en terrasse ou dans un jardin par exemple. A défaut, optez pour une pièce bien aérée.
- Pas d’embrassades, ni de serrages de main.
- Respectez une distance de sécurité d’au moins 1m entre vous.
- Le HCSP préconise de ne rencontrer qu’une seule personne à la fois

 Le choix du déconfinement

Le maintien du confinement n’est pas toujours possible, pour différentes raisons. 

Si vous décidez de vous déconfiner, appliquez de façon rigoureuse les mesures de protection évoquées ci-dessus, en particulier si vous retournez sur votre lieu de travail.
Dans ce cas, vous pouvez solliciter la médecine du travail pour l’informer de votre fragilité et permettre certains aménagements pour que votre protection soit renforcée.

 Combien de temps ?

Il est impossible à ce jour de dire combien de temps pourra durer cette période ambiguë de confinement volontaire des personnes fragiles.

Plusieurs événements pourront y mettre un terme ou permettre de les alléger : par exemple une évolution favorable de l’épidémie ou du taux d’immunisation de la population, la découverte d’un traitement préventif ou curatif, ou encore la mise au point d’un vaccin.

 Le confinement volontaire prolongé, une épreuve…

Poursuivre le confinement alors que la plupart des gens « retrouvent leur liberté » (même si les contraintes resteront fortes et nombreuses pour tous) comportera des difficultés qui ne doivent pas être occultées. On peut se sentir isolé et mis à l'écart. On peut aussi se sentir coupable, en tant que personne fragile, d’imposer cette situation à ses proches.

N’hésitez pas à chercher de l’aide et du soutien.

 

(1) Notamment les recommandations du gouvernement, le plan de déconfinement annoncé le 28 avril, l'avis n°6 du Conseil Scientifique "Sortie progressive du confinement", l'"Actualisation de l’avis relatif aux personnes à risque de forme grave de Covid-19 et aux mesures barrières spécifiques à ces publics" du HCSP. 

(2) D’autres situations peuvent rejoindre les critères de fragilité : une maladie rénale à un stade avancé, le fait de prendre certains médicaments, des pathologies en plus de l’insuffisance rénale, etc. Si vous avez un doute, il faut demander son avis à votre médecin sur votre situation individuelle.

(3) Dans la population générale, le risque de forme grave est de 1% pour les moins de 45 ans, 3,8% pour les 45-64 ans et 8,7% au-delà de 65 ans (Bulletin Epidémiologique de Santé Publique du 18 mars 2020).

(4) Ainsi, au 20 avril 2020, en France, plus de 90% des 237 patients dialysés décédés du COVID avaient plus de 65 ans et la moitié d’entre eux souffraient de diabète.

(5) Plusieurs pays, comme l’Allemagne, l’Australie ou la Belgique, recommandent de se tenir à au moins 1,5 mètre de chaque personne. Aux États-Unis, il est question de 6 pieds, soit 1,8 mètre.

 

> Plus que jamais, dans ces moments difficiles, Renaloo est mobilisé à vos côtés, pour vous soutenir et vous accompagner.

 Retrouvez toute l'actualité de l’épidémie pour les patients ayant une maladie rénale, dialysés ou greffés et leurs proches

 Venez échanger, partager, trouver des conseils et du soutien sur notre forum et sur notre groupe Facebook

 Pour recevoir toutes nos infos et newsletters par mail, inscrivez-vous !

 Vous souhaitez soutenir Renaloo ? Faites un don.

Courage et prenez soin de vous et de ceux que vous aimez.

8 commentaires
 
0 # ericsson - Le 29 avril 2020 à 07h21
Bonjour, est-ce que le dispositif de chômage partiel sera maintenu pour les personnes fragiles après le 11 mai? Merci
 
 
0 # renaloo - Le 29 avril 2020 à 07h26
Le chômage partiel est maintenu au moins jusqu'à la fin de l'urgence sanitaire, dont il est prévu par le gouvernement qu'elle soit prolongée dans un premier temps jusqu'au 24 juillet 2020.
 
 
+1 # ericsson - Le 29 avril 2020 à 11h24
Merci RENALOO pour la réponse.
 
 
-1 # Thierry bromet - Le 29 avril 2020 à 12h07
Bonjour
Je suis fraîchement greffé, et bloqué en France en régions parisiennes à fortes densités de population, et j’attends que les frontières ouvrent afin de pouvoir rentrer chez mois. Mon hébergeur ne pourra plus me loger à compter du 11 Mai. J’ai trouver à louer un logement pour 1 mois à la campagne à + de 100 km de mon lieu actuel de mon hébergeur. Es ce que j’ai le droit de partir en sachant que je n’aie pas vraiment le choix.
Merci de votre réponse
 
 
0 # Fred 1973 - Le 29 avril 2020 à 04h22
Bonjour, J'ai besoin d'un renseignement, je suis en attente de greffe est je peux retravailler a partir du 11 mai (je peux facilement appliqué la distanciation);
Par contre mon épouse est professeur des écoles... là nous ne savons pas comment faire, elle est en ulis avec des enfants en difficultés qui auront le plus grand mal à appliquer les gestes barrières!!! que faire?
 
 
+5 # TT - Le 29 avril 2020 à 04h42
Bonjour,
À partir du 11 mai, la sécurité sociale va t'elle continuer l'arrêt de travail Covid19 pour les personnes fragiles où se sera le médecin ?
Merci, TT.
 
 
+1 # renaloo - Le 29 avril 2020 à 06h15
@BROMET a priori l'interdiction de se déplacer ne s'applique pas quand il s'agit de changer de logement...
@FRED 1973 et TT sauf erreur, la réponse à vos questions se trouve ici : renaloo.com/.../...
 
 
-1 # moimoi20 - Le 05 mai 2020 à 07h09
Bonjour,
Le deconfinement arrive et l ecole de mes enfants nous demande si nous allons les mettre. Pour éviter qe ma fille de 4 ans qui a du mal à suivre à l ecole j aimerais quand même la mettre. Quels conseils me donnez vous pour me protéger d elle? De me mettre en quarantaine chez moi et eviter tout contact avec elle?
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.