Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Nicolas Sarkozy à l'hôpital Paul Brousse : "il faut encourager le don du vivant et les dons croisés"

Mis à jour le samedi, 19 septembre 2009 10:40 - Écrit par Yvanie le samedi, 19 septembre 2009 10:40

Nicolas Sarkozy s'est rendu le 19 septembre 2009 à l’hôpital Paul-Brousse, pour y célébrer 2.500e transplantation du foie réalisée par l’établissement.

Le chef de l’Etat était accompagné des ministres de la Santé Roselyne Bachelot et de la Recherche Valérie Pécresse. Un déplacement contesté par les syndicats CGT et SUD qui ont dénoncé son côut et appelé le personnel de l'établissement à manifester.  Cette polémique a malheureusement éclipsé le contenu du discours présidentiel, pourtant assez novateur et volontariste concernant la greffe.

Lors de son  allocution, il a notamment souligné "l’importance du don d’organes, dont tant de vies dépendent" et rendu hommage "à l’excellence de la recherche médicale française, atout stratégique que notre pays doit s’attacher à conforter".

Mais il s'est surtout prononcé sur des sujets d'actualité, alors que la révision de la loi de bioéthique bat son plein :

" ... 2009, année de la grande cause nationale, marque le début d’un nouvel essor du don d’organes dans notre pays.

J’appelle de mes voeux la diffusion de nouvelles modalités de don. Le prélèvement sur donneur vivant doit progresser. Il concerne moins de 5% des transplantés ici à Paul-Brousse. C’est 40% en Norvège. Il n’y a aucune raison qu’il y ait cet écart. Le prélèvement sur donneur vivant comporte certains risques, comme tout acte chirurgical lourd. Mais, réalisé par des équipes de haut niveau, c’est un acte maîtrisé. Je pense aussi au don croisé qui est pratiqué dans la totalité des pays européens. Nous devons y recourir plus souvent. La révision, Chère Roselyne, de la loi de bioéthique peut être l’occasion de créer les conditions pour que ce type de transplantation se développe...."

 

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.