Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Roselyne Bachelot annonce un nouveau plan greffe

Mis à jour le mercredi, 23 juin 2010 12:14 - Écrit par Yvanie le mardi, 22 juin 2010 06:10

La ministre de la santé a annoncé mardi un nouvel élan pour la greffe et le prélèvement d'organes, à l'occasion de la 10ème journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe, lors d'un colloque à l'hôpital Bicêtre au Kremlin-Bicêtre.

Dans un message lu par la directrice de l'Agence de la biomédecine, Emmanuelle Prada-Bordenave, en ouverture de la 22ème journée de Bicêtre sur les prélèvements d'organes en vue de transplantation, Roselyne Bachelot, retenue en Afrique du Sud, a souligné qu'après l'année de grande cause nationale en 2009, le gouvernement souhaitait maintenir "plus que jamais" son action en faveur de la greffe et du prélèvement.

"Chaque année, la greffe sauve des vies ou améliore la vie de plus de 4.500 malades", a déclaré Emmanuelle Prada-Bordenave au nom de la ministre. Elle a rappelé l'importance de faire connaître à ses proches sa position sur le prélèvement.

"La croissance de l'activité de greffe semble s'essouffler. En 2000, le gouvernement a lancé un Plan greffe avec 25 mesures et actions qui ont permis une croissance sans précédent avec une hausse de près de 50% jusqu'en 2008. La greffe de rein a pu passer de 1.900 greffes par an à 3.000 greffes par an. Le Plan greffe est à l'origine de 5.500 greffes rénales supplémentaires avec une durée et une qualité de vie radicalement améliorées", a rappelé la ministre dans son message.

Elle a mentionné l'impact positif médico-économique des greffes. "Les patients greffés ont moins recours au système de soins", a-t-elle cité. La ministre a souligné l'essentiel dans son message: "le gain tangible et vital de la greffe" pour les patients.

"Pourtant depuis 2008, on n'enregistre plus de réelle progression", a-t-elle noté. En 2009, 4.580 greffes ont été réalisées mais pour près de 14.400 personnes en attente de greffe.

"Pour répondre à ce besoin, je vous annonce que j'ai demandé à l'Agence de la biomédecine de mener une réflexion collective pour donner un nouvel élan à la greffe dans le pays ", a indiqué par écrit Roselyne Bachelot.

"Je souhaite que de nouvelles mesures soient lancées pour faire plus de greffes", a-t-elle ajouté dans son message.

Emmanuelle Prada-Bordenave a salué la "volonté des pouvoirs publics de donner un nouvel élan à la greffe en France" et elle a remercié tous les acteurs qui se mobilisent jour et nuit pour faire ces greffes.

Elle a indiqué que la construction de ce plan serait collective. L'agence s'entourera des soignants, des patients, associations, donneurs vivants et familles.

"Ce nouvel élan est essentiel à l'heure où l'Union européenne en donne un aussi avec l'adoption d'une directive européenne sur la greffe et le prélèvement. Il est important que la France joue son rôle de pilote", comme elle le joue avec une activité qui commence dans les pays du Maghreb.

"C'est toute une société qui doit continuer à se mobiliser pour le prélèvement et la greffe", a déclaré la directrice de l'Agence de la biomédecine.

D'après APM, 22/06/2010

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.