Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

11ème Journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe

Mis à jour le vendredi, 10 juin 2011 12:07 - Écrit par Yvanie le vendredi, 10 juin 2011 12:07

11ème Journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe

Les résultats de la greffe d’organes en font une thérapeutique reconnue et encore inégalée. Or cette activité médicale repose en grande majorité sur le don d’organes post mortem, donc sur la capacité de chacun à réfléchir et à prendre position sur ce sujet.

A l’occasion du 22 juin 2011, 11ème Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe, l’Agence de la biomédecine souhaite tout particulièrement interpeller les personnes favorables au don d’organes après la mort : quel que soit notre âge, notre choix peut sauver des vies, à condition qu’il soit dit.

En effet, en France, nous sommes tous présumés donneurs. Lorsqu’un prélèvement d’organes est envisagé, la loi exige que la non-opposition au don soit vérifiée auprès des proches du défunt [1].

La démarche de don reste donc incomplète tant que son choix, quel qu’il soit, n’a pas été précisé à ses proches, qui pourront ainsi en témoigner auprès des équipes médicales.

La campagne 2011 portera la signature « Don d’organes. Pour sauver des vies il faut l’avoir dit », qui sera déclinée sous la forme d’un nouveau spot TV et relayée par un dispositif internet d’envergure permettant à chacun de s’informer et d’agir selon ses convictions. Dire son choix à ses proches est plus facile quand on est intimement convaincu des bénéfices de la greffe d’organes.

A l’occasion de la Journée nationale, l’Agence de la biomédecine ouvre le site www.vosquestionssurlagreffe.fr.

Grâce à cette plateforme internet, le public pourra faire connaissance avec neuf personnes greffées et médecins spécialistes, et leur poser toutes les questions qu’il souhaite, pour mieux saisir la réalité de la greffe.

[1] Un cas de figure rend cet échange caduque : celui où le défunt était opposé au don et s’était inscrit sur le registre national des refus de prélèvement géré par l’Agence de la biomédecine.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.