Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Les dons croisés : en Suisse, ça marche.

Mis à jour le mardi, 18 octobre 2011 11:50 - Écrit par Yvanie le mardi, 18 octobre 2011 11:40

Les dons croisés en Suisse, ça marche.

Après une série réussie de greffes croisées de rein en septembre 2011, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) lancent avec les cinq autres centres de transplantation suisses la mise en place d’un centre de coordination nationale des dons nécessaires à ce type d’opération. Celui-ci devrait être effectif fin 2012.

Le rein est l’organe pour lequel la demande de greffe est la plus importante en Suisse, comme c'est le cas en France. Alors que dans l'Hexagone environ 10% des greffes rénales sont faites à partir de donneurs vivants, ce taux atteint 40% en Suisse. Mais, lorsqu'un donneur se propose, dans 20% des cas, il y a une incompatibilité immunitaire avec le receveur auquel il destinait son rein.

Pour trouver des solutions, les médecins se tournent vers le don croisé. Il s’agit d’offrir la possibilité à chaque donneur d’aider indirectement la personne qui lui est proche en donnant son rein au receveur d’un autre «binôme donneur-receveur». Ainsi, le 14 octobre dernier, une femme est venue de Zurich aux HUG pour donner un rein à une patiente genevoise. Au même moment, le mari de la receveuse se faisait prélever un rein à Zurich pour venir en aide à la cousine de la Zurichoise.

«Trois greffes croisées ont été réussies récemment aux HUG et quatre couples sont en attente d’échanges compatibles, précise Karine Hadaya, médecin néphrologue aux HUG. La mise en place d’une plate-forme de coordination au niveau national des informations de tous les couples donneurs-receveurs en attente d’une greffe de rein est importante. Elle permettrait d’augmenter de 40% à 60% le nombre d’opérations à partir de donneurs vivants.»

Rappelons qu'en France, les dons croisés ont été autorisés par la révision de la loi de bioéthique d'août 2011. Mais pour que la loi devienne applicable, il faudra attendre la parution de décrets, qui pourrait demander plus d'un an...

D'après le Temps, 16/10/2011

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.