Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Une étude US sur l'accès des séniors à la transplantation rénale

Mis à jour le mercredi, 08 février 2012 11:47 - Écrit par Yvanie le mercredi, 08 février 2012 11:29

Une étude US sur l'accès des séniors à la transplantation rénale

Selon une étude que viennent de publier des chercheurs de John Hopkins, des milliers de seniors américains ne sont pas orientés vers la transplantation rénale alors qu’ils seraient de bons candidats.

Ils ont ainsi estimé qu’entre 1999 et 2006, parmi les dialysés de plus de 65 ans aux USA, environ 9000 auraient été « d’excellents » candidats à une greffe rénale et 40 000 auraient dû être considérés comme de « bons » candidats.
Aucun d’entre eux n’a pourtant été inscrit sur liste d’attente.

« Beaucoup de médecins n’orientent pas leurs patients d’âge avancé vers la transplantation, alors qu’ils devraient en bénéficier. » indique le Pr Dorry L. Segev, chirurgien transplanteur au Johns Hopkins University School of Medicine et principal auteur de l’enquête. « Les séniors auxquels on ne propose que la dialyse pourraient espérer être transplantés et ainsi améliorer ainsi leur qualité de vie, mais aussi gagner plusieurs années de vie. »

Environ la moitié des patients en insuffisance rénale terminale aux USA a plus de 65 ans.

Le Pr Segev et son équipe ont conçu un modèle statistique qui permet de prédire le devenir de patients âgés après une greffe, en fonction d’une vingtaine de critères, comme l’âge, le tabagisme, le diabète, etc.

Il regrette que beaucoup de ses confrères aient une attitude très prudente vis à vis de la greffe chez les patients âgés. Cette timidité se base sur des données anciennes, qui montraient que la greffe pouvait être très risquée à un âge avancé. Mais les choses ont changé et ces réticences ne sont plus justifiées. Même si les contrindications sont plus fréquentes à ces âges, tous les malades qui pourraient bénéficier d’une greffe devraient au moins être inscrits.

Il balaie d’un revers de main l’argument de la pénurie, qui fait dire à certains que la rareté des organes devrait conduire à les réserver aux plus jeunes. En effet, selon lui, au moins 10% de ces papy et mamy trouveraient un donneur vivant dans leur entourage familial ou amical. Quant aux autres, ils recevraient des greffons provenant de donneurs décédés âgés, qui de toute façon n’auraient pas été attribués à des receveurs plus jeunes.

En 2007, aux USA, seulement 10% environ des 65-74 ans dialysés étaient inscrits sur une liste d’attente de greffe.

Les chiffres sont assez analogues en France, puisqu’en 2009, 11,6% des 60 – 69 ans et moins de 3% des plus de 70 ans étaient inscrits sur liste d’attente…

Sources : 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.