Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Les dernières actualités

Vous êtes sous immunosuppresseurs ? Vous êtes transplanté-e ou en attente de greffe ? Le calendrier vaccinal 2012 se penche sur l'immunodépression

Mis à jour le lundi, 23 avril 2012 07:17 - Écrit par Yvanie le lundi, 23 avril 2012 07:17

Vous êtes sous immunosuppresseurs ? Vous êtes transplanté-e ou en attente de greffe ? Le calendrier vaccinal 2012 se penche sur l'immunodépression

Si cette année, la semaine européenne de la vaccination donne la priorité à la vaccination des adolescents et des jeunes adultes, elle reste aussi l'occasion de rappeler les nouvelles recommandations du calendrier vaccinal 2012 publié par le BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire), et notamment celles destinées aux personnes immunodéprimées.

Le BEH rappelle que la vaccination en cas d'immunodépression présente certaines particularités qui justifient des recommandations spécifiques :

  • le risque de survenue de maladie vaccinale après vaccination par vaccins vivants contre-indique de principe l'utilisation de ces vaccins chez l'immunodéprimé ;
  • la diminution de l'immunogénicité des vaccins pouvant justifier des schémas vaccinaux particuliers ;
  • un risque accru pour certaines infections justifiant la recommandation de vaccinations spécifiques.

alt

Les recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique soulignent que "de façon générale, les immunodéprimés ne doivent pas recevoir de vaccins vivants (viraux ou bactériens) en raison du risque de survenue de maladie infectieuse vaccinale." Mais que, ces vaccins "peuvent être envisagés dans certaines situations et au cas par cas, après avoir confronté le risque de la vaccination d'une part, et le risque de la maladie infectieuse que l'on cherche à prévenir, d'autre part."

Elles précisent que les vaccins inactivés ou sous-unitaires "peuvent être administrés sans risque" mais que "leur immunogénicité est souvent diminuée justifiant dans certains cas des schémas de vaccination renforcés et dans certaines situations, le dosage des anticorps sériques protecteurs quatre à six semaines après la vaccination."

Elles insistent, enfin, sur la nécessité de vacciner l'entourage de ces patients, personnel soignant inclus.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.