Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Bienvenue, Invité

Dialyse : cinq ans après son 1er rapport, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme
(1 visualisation(s)) (1) Invité
  • Page:
  • 1

SUJET: Dialyse : cinq ans après son 1er rapport, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme

Dialyse : cinq ans après son 1er rapport, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme il y a 5 mois #52013

  • renaloo
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 736
Cinq ans après son 1er rapport sur la dialyse, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme de la prise en charge de l’insuffisance rénale.



Elle déplore une dégradation globale depuis 2015, en particulier :

p.p1 {margin:...

> Lire la suite

Re: Dialyse : cinq ans après son 1er rapport, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme il y a 5 mois, 2 semaines #52016

  • Eluria
  • Hors ligne
  • Petit rein débutant
  • Message: 14
Bonjour,

Merci pour cet article très intéressant qui démontre notre retard comparé à certains de nos voisins européens.

Nous savons qu’en France, il n’est pas forcément simple de pouvoir donner un organe de son vivant d’un point de vue administratif. Les contraintes peuvent être conséquentes, voir décourageantes, tant pour le donneur que le receveur, et les examens médicaux en amont sont parfois très (trop) poussés et chronophages. Je ne désapprouve pas cette méthode, bien au contraire, celle-ci étant primordiale.

(Peut-être y-t-il d’autres moyens ?...)

J’ignore complètement si cela s’est déjà produit (peut-être suis-je passé à côté de cette info – si c’est le cas, je m’en excuse) mais j’aimerais néanmoins connaitre le nombre de personne ayant commencé la démarche pour donner un organe (un rein dans ce cas de figure) sans être allé jusqu’au « bout », bien qu’étant compatibles.

Pour l’avoir vécu, en tant que transplanté, j’ai d’abord refusé en voyant les complications qui nous attendaient et ce qu’allait subir le donneur.

Si vous avez une réponse, celle-ci est la bienvenue.

Re: Dialyse : cinq ans après son 1er rapport, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme il y a 5 mois, 2 semaines #52025

  • renaloo
  • Hors ligne
  • Administrateur
  • Message: 736
Bonsoir Eluria,
Pas de statistiques "robustes" sur le sujet, qui est en effet très intéressant. Pour cela il faudrait un registre de tous les candidats au don du vivant, qui n'existe pas à ce jour. En revanche il y a - et c'est déjà pas mal - un registre de suivi à vie des donneurs ayant effectivement donné.
En général, les équipes qui font beaucoup de greffes de donneurs vivants - et qui sont minoritaires en France - disent qu'au moins un donneur potentiel qui démarre un bilan sur 2 ne va pas au bout, pour raison médicale, ou désistement, ou autres raisons...
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Eluria

Re: Dialyse : cinq ans après son 1er rapport, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme il y a 5 mois, 2 semaines #52034

  • marc
  • Hors ligne
  • Rognon expérimenté
  • Message: 138
Pour moi le rapport de la cour des comptes enfonce des portes ouvertes, dire que la greffe est le meilleur traitement, je crois que nous le savons tous.

Dire qu'il manque des greffons, idem, maintenant la vraie question, c'est que fait on pour trouver des greffons?

Pour le don des vivants, je pense que les limites posées actuellement sont bonnes et raisonables. OK le don est long, fastidieux, chronophage, etc... mais au moin s on est sur que le donneur est motivé. D'autrre part le cas du CHU d'Angers, je crois qu a été condamné pour ne pas avoir demandé au dernier moment aqu donneur si il était d'accord doit aussi refroidir certains centres, et on peut les comprendre.

Enfin, comment fait on pour avoir plus d'organes de donneurs décédés? Perdre un être cher, souvent jeune, et de manière inattendue, ce sont quand même les meilleures chances de réussite du don, est particulièrement éprouvant pour une famille. Face à ce que tous prennent pour 1 injustice de la vie, et que la greffe n'est pas un sujet dans la famille, comment faire accepter à cettte famille de touche à l'intégrité du cadavre d'un être cher, ce ne doit pas être aussi simple que cela.

Alors ensuite si on doit vraiment obtenir plus de dons, il faut peut être n'avoir aucun tabou dans l'étude, je dis bien dans l'étude:

. Dédommager financièrement, socialement, avantages en nature, le donneur vivant?
. Alléger les frais de succession des donneurs décédés?
. Aider la famille dans le règlement des obsèques?

Je sais ces solutions peuvent paraitre extremes, mais dans le même temps, n'occultons pas le problème économique, une greffe réussie coute à terme moins chere à la société qu'une dialyse. Je peux paraitre très froid et cynique sur le sujet mais à un moment si on veut plus de greffons, c'est bien une question qu'il va falloir se poser.

Enfin pour les dons n'alla nt pas au bout, dans ma cas 3 donneurs potetniels, 1 non compatible, 1 problème de santé détecté, et le troisième m'a donné son rein.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Eluria

Re: Dialyse : cinq ans après son 1er rapport, la Cour des comptes réclame à nouveau une réforme il y a 5 mois, 2 semaines #52036

  • Eluria
  • Hors ligne
  • Petit rein débutant
  • Message: 14
Merci beaucoup, Renaloo et marc, pour vos réponses détaillées et très intéressantes. C’est plus que ce à quoi je m’attendais.

Souhaitons qu’une étude plus approfondie soit menée dans les prochaines années ; cela pouvant peut-être permettre d’augmenter le taux de donneurs vivants en France, à long terme, voir à moyen terme.

D’autre part, je suis plutôt d’accord avec toi, marc : le don d’organe devrait devenir un sujet sans tabou, quitte à paraître « insensible » certes, mais, permettrait des progrès afin de rattraper notre retard… En effet, les cas d’études cités seraient probablement moins onéreux qu’un traitement par la dialyse.
  • Page:
  • 1
Temps de génération de la page: 0.24 secondes