Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Don d’organes et greffes en France

Comment sont répartis les organes ?

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 10:18 - Écrit par Yvanie le jeudi, 02 juillet 2009 10:27

Comment les règles sont-elles élaborées ?

L’égalité d’accès à la greffe, la gestion de la liste nationale des malades en attente de greffe et la répartition et l’attribution des greffons en France font partie des missions de l’Agence de la biomédecine.

Les règles de répartition en vigueur actuellement ont été élaborées par des groupes d’experts, après une large concertation nationale. Elles ont été validées par le conseil médical et scientifique et le conseil d’orientation de l’Agence de la biomédecine, puis homologuées par le ministre de la Santé et enfin publiées au Journal Officiel.

L’objectif de ces règles de répartition, réaffirmé par la loi de bioéthique, est de réduire les inégalités d’accès aux greffons entre les malades et d’optimiser l’efficacité de la répartition des organes.

Les principes généraux des règles de répartition

• le greffon est attribué à un receveur de même groupe sanguin que le donneur

En théorie rien n’empêche sur le plan médical l’attribution d’un rein de groupe sanguin O (donneur universel) à un patient de groupe A, B ou AB. Mais la répartition des groupes sanguins n’étant pas équilibrée dans la population, cette pratique défavoriserait les receveurs de groupe O en attente.

• Des priorités

  • les patients inscrits sur la liste nationale d’attente en vue de la greffe simultanée de 2 organes différents dont l’un est le cœur, le poumon ou le foie bénéficient d’une priorité à l’échelon interrégional.
  • ceux dont la vie est menacée à très court terme et dont l’espérance de vie est très inférieure au délai moyen d’attente pour l’organe considéré. Ces patients ont alors la possibilité d’être inscrits dans cette catégorie prioritaire. Cette priorité peut être accordée à l’échelon de l’interrégion ou à l’échelon national pour les cas les plus graves, éventuellement accompagnée d’une dérogation en groupe sanguin compatible.
  • ceux pour lesquels la probabilité d’obtenir une greffe est très faible ; en effet, certains patients rencontrent de vraies difficultés d’accès à la greffe, en général pour des raisons immunologiques (patients immunisés ou groupes HLA rares). Dans ces conditions particulières, la probabilité d’obtenir un greffon compatible peut être très faible.
  • les enfants (moins de 18 ans) sont prioritaires à l’échelon national pour tout donneur de moins de 16 ans et à l’échelon régional pour tout donneur de moins de 30 ans.

En pratique, plus de 90 % des greffons sont transplantés à des malades n'entrant pas dans le cadre des priorités nationales ou interrégionales.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.