Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Don d’organes et greffes en France

Comment sont répartis les organes ?

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 10:18 - Écrit par Yvanie le jeudi, 02 juillet 2009 10:27

 

Il faut rappeler qu’avant 2004, il existait deux grands modes de répartitions :

  • Les greffons prélevés pouvaient être attribués au malade ayant la meilleure compatibilité HLA. La notion de durée d’attente sur la liste n’entrait en ligne de compte que pour départager les éventuels (et improbables) "ex aequos".
  • Les greffons prélevés pouvaient être attribués à une équipe (ce qui se passait dans 65% des cas). L’attribution était soit purement géographique (proximité du lieu de prélèvement, répartition "locale"), ou dépendait d’un système de tour de rôle. Ni l'inégalité du nombre de malades inscrits, ni l'inégalité d'accès aux greffons, n’étaient prises en compte. L'équipe avait la responsabilité de sélectionner un des malades de sa propre liste en fonction des critères qui lui semblaient les meilleurs.

Avec l’amplification de la pénurie, ce système était devenu insatisfaisant. Il manquait tout d’abord singulièrement de transparence et était également responsable de grandes injustices entre les malades.

Par exemple, en 2003, l'EfG a réalisé une étude portant sur les disparités géographiques d'accès aux greffes en France, a été particulièrement révélatrice en la matière. Elle a montré des taux de transplantation très hétérogènes en fonction des régions, le plus élevé étant relevé dans l'Ouest de la France, avec 63%, et le plus faible en région parisienne, avec seulement 43%.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.