Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Don d’organes et greffes en France

Comment sont répartis les organes ?

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 10:18 - Écrit par Yvanie le jeudi, 02 juillet 2009 10:27

La durée d’attente demeure le principal indice d’équité aux yeux des patients, comme de la société.

L’utilisation de la durée écoulée depuis le début de la dialyse à la place de la durée d’inscription sur la liste serait néanmoins souhaitable, puisqu’elle renforcerait encore l’équité de ce score. C’est du reste le choix qui a été fait par la plupart des autres pays européens.

Le maintien du « rein local » reste discutable. Les deux principaux arguments mis en avant pour le préserver sont :

- L’efficacité liée à la durée d’ischémie, supposée plus courte lorsque le rein est greffé là où il a été prélevé, même si ce n’est pas toujours vérifié dans les faits ;

- Sa perception en tant que « prime au prélèvement » (le fait de greffer « sur place » serait un élément de motivation des équipes pour prélever, ce qui est là aussi discutable…) ;

En pratique, l’ajout d’un item relatif à la distance entre le lieu du prélèvement et l’équipe de greffe d’un patient donné pourrait vraisemblablement être une alternative efficace au rein local.

Plus globalement, la répartition reste régionale et on observe toujours des disparités considérables, et qui vont en s'amplifiant, en termes de durées d'attente, en fonction du lieu d'inscription.

L'objectif d'équité n'est donc en pratique pas atteint et ne pourra pas l'être tant que la répartition ne se fera pas au plan national.

Le score doit pouvoir évoluer et s’adapter en fonction de l’évolution du contexte mais aussi des avancées médicales.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.