Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
Don d’organes et greffes en France

Comment sont répartis les organes ?

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 10:18 - Écrit par Yvanie le jeudi, 02 juillet 2009 10:27

Il serait illusoire de penser que la mise en place d'un "bon" système de répartition des greffons sera suffisante pour gommer toutes les inégalités. En effet, d'autres éléments jouent un rôle considérable :

• La diversité des moyens des équipes

Certaines se sont professionnalisées dans le domaine de la greffe, beaucoup ont intégré cette activité dans une structure assumant tous les aspects thérapeutiques de l'insuffisance rénale (hémodialyse, dialyse péritonéale, néphrologie)… Ainsi, on sait que l'argument de la pénurie peut parfois devenir un prétexte pour justifier un faible nombre de greffes, qui est en fait lié à des moyens humains ou matériels insuffisants ou à un manque de volonté des directions d'hôpitaux.

• La variabilité des flux d’inscription

L'inégalité est aussi la conséquence des flux d'inscription de malades qui se concentrent vers certaines équipes sans tenir compte de leur capacité fonctionnelle ni de leurs ressources en greffons.

On connaît bien les « effets centres », qui entraînent encore (par exemple) des migrations de patients de province vers les équipes parisiennes, alors que les durées d'attentes y sont incomparablement supérieures…

Les malades ont un véritable rôle à jouer dans ce cadre, ne serait-ce qu'en s'informant et en prenant en compte les données auxquelles ils peuvent avoir accès (durées médianes d'attentes, notamment…).

• La "territorialité" de la répartition

Enfin, les différences d'attente sont aussi liées au couplage des activités de greffe et de prélèvement aux échelons locaux (de chaque équipe) et des inter régions.

Ce système, hérité du découpage inter régional par France-Transplant en 1987, doit sans aucun doute être réformé en faveur d'une répartition fondée sur plus de solidarité à l'échelon national.

L'exemple d'Eurotransplant, organisme de organisant la répartition des reins par un système centralisé pour 6 nations (Bénélux, Allemagne, Autriche et Slovénie), montre l'intérêt et la faisabilité d'un tel système. Le temps d'ischémie moyen d'Eurotransplant est inférieur à celui de la France (18h versus 22h…) !

 

 

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.