Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, après la greffe...

Partir (loin...) en vacances quand on est greffé

Mis à jour le vendredi, 30 juillet 2010 06:05 - Écrit par Yvanie le lundi, 29 juin 2009 04:02

Vous êtes greffé, partir en vacances, y compris à l'étranger, redevient très simple passé les premiers mois de transplantation (c'est à dire lorsque les consultations post-greffe s'espacent suffisament !).

Certaines destinations particulièrement "exotiques" sont tout de même contre indiquées, donc parlez de vos projets à votre néphro largement à l'avance, il pourra vous conseiller.

Il pourra aussi vous communiquer certains renseignements importants en fonction de votre lieu de vacances, et vous prescrire les éventuels traitements indispensables, voire une "trousse de secours" pour parer à toute éventualité (vaccins, antipaludéens, désinfectants, antidiarrhéiques, antibiotiques...).

alt

 


 

Préparez votre voyage

Rappelez-vous que certains vaccins sont contre indiqués pour les transplantés.

altEn cas de départ en avion, il est recommandé de conserver ses médicaments sur soi et, s'il existe un décalage horaire, de prendre son traitement immunosuppresseur aux horaires habituels, après s'être calé sur l'heure du pays de destination.

Pensez à emporter une quantité suffisante (pour votre durée de séjour prévue, plus quelques jours supplémentaires, une grève est si vite arrivée…) de vos médicaments habituels pour le voyage. Attention pour les séjours de longue durée, aux immunosuppresseurs notamment, ils seront très difficiles à se procurer sur place, même avec une ordonnance ! Pensez à emporter un stock suffisant (il peut être utile dans ce cas de demander à votre néphrologue une prescription plus importante avant le départ…).

Au niveau des formalités, pas grand-chose de compliqué…
En cas de départ vers une destination européenne, il est conseillé de se procurer la carte européenne d'assurance maladie (CEAM) auprès de votre caisse d'assurance maladie.

alt

Depuis le 1er juin 2004, cette carte, délivrée sous 15 jours, remplace le formulaire E111. Elle garantit un accès direct au prestataire de soins dans le pays de séjour. Les soins seront pris en charge sur présentation de la CEAM par la Caisse étrangère suivant sa propre législation. Cela peut impliquer pour certains pays une participation financière qui ne pourra pas faire l'objet d'une prise en charge par votre Caisse d'Assurance Maladie.

 

N'oubliez pas de prévoir une bonne assurance !

En cas d’accident, de maladie, la prise en charge des soins peut constituer un véritable problème. En voyage à l’étranger, et surtout en dehors de la Communauté Européenne, vous pouvez souscrire un contrat d’assistance pour la durée du séjour.

Attention, la plupart des assurances tourisme (proposées par les agences de voyage ou incluses dans les services de cartes de crédit) ne prennent pas en compte les affections préexistantes, c'est à dire qu'elles ne couvriront pas les éventuels problèmes médicaux liés à votre insuffisance rénale. Pour partir en toute tranquillité, vérifiez bien que l'assurance que vous souscrivez vous couvrira pour les éventuels problèmes liés à vos pathologies préexistantes. De plus en plus d'assureurs proposent des contrats adaptés.

Si vous en connaissez et que vous avez envie de conseiller leurs services, n'hésitez pas à nous contacter pour nous communiquer leurs caractéristiques.


Quelques précautions utiles...

Dans votre portefeuille, pensez à conserver un document indiquant (dans la langue du pays ou au moins en anglais…) votre état de greffé avec le nom des médicaments que vous prenez (les principes actifs plutôt que les marques), le numéro de l'hôpital où vous êtes suivi (pensez aux indicatifs internationaux), ainsi que les éventuelles pathologies ou allergies dont vous souffrez… Un pépin peut toujours arriver, et l'hôpital qui vous prendra en charge dans ce cas sera ainsi au courant de votre état et pourra prendre les mesures qui s'imposent !

Si vous suivez un régime particulier (sans sucre, sans sel, etc.), n'hésitez pas à contacter votre hôtel à l'avance pour l'en informer.

altVous devrez dans tous les cas veiller à vous protéger du soleil (le traitement immunosuppresseur augmente le risque de cancer de la peau, et le soleil est un élément déterminant).

Cela signifie ne pas s'exposer, porter des manches longues et un couvre chef, et utiliser une crème antisolaire de type écran total (indice de protection élevé, contre les UVA et les UVB), à appliquer sur le visage et les parties du corps exposées, plusieurs fois par jour (une demie heure avant toute exposition et toutes les deux heures par la suite). Il est aussi conseiller de se munir de lunettes de soleil... Voir la page dermato.

A l'étranger, en cas de tourista (ben oui, ça peut arriver !), il faut penser à se réhydrater au maximum… Il semble que le coca non light dégazéifié soit la meilleure solution, pour son apport en minéraux. Si vous buvez de l'eau, vérifier qu'elle est en bouteille non décapsulée et évitez les glaçons et l'eau du robinet, même pour le lavage des dents.

Vous devez aussi penser à vous protéger contre les piqûres d'insectes (moustiques notamment). Prévoir d'emporter une bombe insecticide et un répulsif. Le guide du routard conseille un produit qui semble particulièrement efficace, il s'agit d'un nouvel anti moustiques assurant jusqu'à 8 heures de protection, non gras et d'odeur agréable : le Bayrepel.

Pour plein d'infos et de tuyaux sur la plupart des destinations, santé voyage est un site particulièrement utile, à utiliser sans modération !

Dernier détail à ne pas oublier : si vous êtes en arrêt maladie ou en congé maternité au moment du départ, n'oubliez pas de prévenir votre centre de Securité en donnant l'adresse de séjour, que ce soit en France ou à l'étranger.

Voilà, il ne vous reste plus qu'à savourer... Bon voyage et bonnes vacances à tous !

Témoignez sur renaloo!
vous êtes greffé(e) et vous avez une expérience de vacances, bonnes ou mauvaises, des conseils à prodiguer, des compléments ou des infos à communiquer ? contactez-nous !

Source : les mémos du transplanté - en voyage (laboratoire Roche)

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.