Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, après la greffe...

Les complications de la transplantation rénale

Mis à jour le mardi, 12 mars 2013 06:55 - Écrit par Yvanie le jeudi, 06 août 2009 01:06

Le rejet aigu

Le rejet aigu se produit lorsque l’organisme attaque l’organe greffé.

Il concerne aujourd’hui moins de 10% des patients transplantés, en raison des progrès des médicaments immunosuppresseurs.

Il est diagnostiqué par la biopsie du greffon, pratiquée lorsque les médecins estiment que la créatinine est trop élevée.

La survenue d’un épisode de rejet aigu ne veut pas dire, loin de là, que le pronostic de la greffe est compromis : en général, le rejet est très facilement maîtrisé en administrant un « traitement anti-rejet », le plus souvent par voie intra-veineuse.

Lorsqu’un rejet aigu a lieu durant la première année qui suit la greffe, c’est en général parce que le traitement immunosuppresseur n’est pas totalement adapté.

Au-delà de cette période, la survenue d’un rejet aigu s’explique le plus souvent par une mauvaise observance du traitement immunosuppresseur.

C’est pourquoi il ne faut jamais prendre l’initiative de modifier ou d’arrêter le traitement immunosuppresseur sans l’avis de votre médecin.

1 commentaire
 
+8 # mielvalama - Le 03 octobre 2012 à 01h56
Greffée renale depuis mai 2010, après un an de "pause" j'ai de nouveau des infections urinaires d'e-coli et je cherche par tous les moyens à m'en débarasser définitivement. Observant les règles d'hygiène, buvant 2 l d'eau par jour, toilette à la bétadine.... y a-t-il un moyen que j'ignore d'éradiquer à tout jamais cette "cochonnerie" qui empoisonne ma vie et peut être mon greffon Merci à tous ceux et celles qui prendront le temps de me répondre et bonne journée
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.