Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, après la greffe...

Les génériques des immunosuppresseurs

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 11:36 - Écrit par Yvanie le mardi, 04 janvier 2011 05:04

Peut-on refuser la substitution ?

Un patient a la possibilité de refuser la substitution du médicament qui lui a été prescrit, mais le pharmacien peut dans ce cas lui faire perdre le bénéfice du tiers payant. Il doit alors régler intégralement le prix des médicaments au pharmacien et se faire rembourser dans un second temps par la sécurité sociale.

La suspension de l'avance de frais en cas de refus du générique s'applique à la totalité de l'ordonnance.
Tous les assurés sont concernés, y compris les bénéficiaires de la CMU complémentaire ou les assurés remboursés à 100%.

Cette mesure est donc particulièrement pénalisante pour les patients transplantés, dont les ordonnances mensuelles représentent des coûts de plusieurs centaines d’euros. Ils peuvent donc se trouver dans l’incapacité de régler ce montant…

Un bémol cependant : en tant que patient transplanté, vous êtes un « bon client » de votre pharmacien, vous êtes fidèle et vous représentez un « chiffre d’affaire » mensuel non négligeable.

Il n’a pas l’obligation de vous proposer un générique, notamment s'il estime que la substitution peut influer sur la qualité des soins délivrés. Si vous refusez le générique et qu’il menace de vous faire perdre le bénéfice du tiers payant, rien ne vous empêche de le lui rappeler.
Et s’il insiste, d’aller voir ailleurs, dans une autre officine plus à l’écoute des patients.

hh

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.