Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, après la greffe...

Les génériques des immunosuppresseurs

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 11:36 - Écrit par Yvanie le mardi, 04 janvier 2011 05:04

 

Quelques conseils pour gérer l’arrivée des génériques des antirejets

Les immunosuppresseurs étant des médicaments très importants pour les patients transplantés, à prendre sans faute et à un rythme régulier, il est compréhensible d'être perturbé par les formes pharmaceutiques différentes. Voici quelques conseils :

  • Demandez l’avis de votre médecin transplanteur. S’il préfère que vous continuiez à prendre la version "originale" de votre médicament, il a la possibilité de spécifier "non substituable" sur votre ordonnance. Attention, les caisses exigent que cette mention soit portée de façon manuscrite sur la ligne du médicaments non substituable (et sur chaque ligne s’il y en a plusieurs)
  • Si vous êtes réticent à l’idée de prendre un générique, vous pouvez demander à votre médecin de spécifier "non substituable" sur votre ordonnance.
  • Si votre transplanteur est favorable à la substitution, le médicament de substitution devra être nommément cité et mentionné comme non substituable selon la même procédure que pour le médicament princeps. De plus, la substitution devra être organisée, avec une surveillance initiale par le néphrologue. D’autre part, il serait souhaitable que la substitution se fasse en coordination avec votre pharmacien.
  • Si vous craignez de confondre les médicaments entre eux, demandez à votre pharmacien un pilulier sur lequel le nom du médicament peut être inscrit, ce qui évitera les confusions
  • Si vous êtes vraiment opposé à ce changement de médicament, vous avez toujours la possibilité de refuser la substitution ; vous devrez alors régler votre ordonnance, le pharmacien ne pourra pas vous faire bénéficier du tiers payant. Il vous reste éventuellement la possibilité de trouver une pharmacie plus conciliante (sans garantie !) qui acceptera de maintenir le tiers payant malgré votre refus de la substitution...

Un article de Claude Allary

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.