Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, après la greffe...

Les médicaments immunosuppresseurs utilisés pour la greffe

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 11:35 - Écrit par Yvanie le mardi, 30 juin 2009 08:05

La Ciclosporine (Sandimmun®, Néoral®)

La ciclosporine est certainement le plus connu des immunosuppresseurs. C'est cette molécule qui a transformé le paysage de la transplantation d'organes au début des années 80. Schématiquement, son action est de limiter la production de certaines substances qui interviennent dans l'activation de nombreuses cellules immunitaires. L'intensité des réactions immunitaires contre le greffon est donc fortement réduite.

Le principal inconvénient de la ciclosporine est qu'il est néphrotoxique, c'est à dire qu'il peut endommager le greffon et induire à terme une insuffisance rénale...

Les autres effets indésirables possibles du traitement dépendent en général de la dose utilisée, ce sont principalement :

  • l'hyperpilosité
  • l'hypertrophie des gencives
  • les tremblements
  • l'hypertension artérielle

La ciclosporine doit être prise toutes les 12h. Il semble que le pamplemousse puisse augmenter les taux résiduels de ciclo dans le sang, donc il est déconseillé d'en absorber en même temps que ce médicament.

Le Tacrolimus (Prograf®, aussi appelé FK506...)

C'est un médicament très proche de la ciclosporine. Ses effets secondaires sont similaires, il est également néphrotoxique, il ne provoque toutefois ni hyperpilosité, ni hypertrophie des gencives (les filles seront sensibles à ces arguments !), mais peut induire une élévation des taux de sucre dans le sang, voire un diabète.

Même problème avec le pamplemousse, à éviter !

1 commentaire
 
+1 # aventure2014 - Le 18 décembre 2014 à 03h09
Est ce que la perte de cheveux est normale en prenant les anti rejets et comment y remedier?? Merci
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.