Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, avant la greffe

Comment choisir un centre de greffe ?

Mis à jour le dimanche, 27 novembre 2016 11:59 - Écrit par Yvanie le mercredi, 01 juillet 2009 08:46

La qualité des greffes : une certitude questionnable

Nous abordons là un sujet très complexe.

En 1998, l'EfG a tenté de "jouer la transparence" en publiant une évaluation de la qualité des centres de transplantation. La presse s'est immédiatement emparée de ces données et a dénoncé avec pertes et fracas les "derniers de la classe", entraînant un tollé dans la profession.

Le résultat a été immédiat, puisque pendant plusieurs années aucune évaluation n'a été proposée. La position officielle était que les différences en terme de réussite entre les différents centres restaient négligeables et que la qualité pouvait être considérée comme équivalente partout en France.

Les choses semblent à présent de nouveau évoluer vers d'avantage de transparence, puisque l'Agence de la biomédecine propose depuis 2006 une enquête annuelle. Celle de 2008 s'intéresse (notamment, puisqu'elle traite aussi des autres organes) aux résultats, équipe par équipe, des greffes à 5 ans sur la cohorte des malades greffés de rein entre 1998 et 2002.

Télécharger le document présentant les résultats 2015

Si vous avez pris le temps de parcourir ce document, vous avez sans doute constaté qu'il est excessivement difficile à déchiffrer pour des non initiés...

On y constate cependant qu'il existe des disparités de résultats des greffes entre équipes.

Il faut bien être conscient qu'il s'agit d'une question particulièrement délicate. Pour caricaturer, un centre qui accepterait d'inscrire des personnes plus âgées ou atteintes de pathologies lourdes affichera vraisemblablement des résultats médicaux inférieurs à ceux d'un autres réservant l'accès à sa liste à des candidats jeunes et en "bonne" santé, sans que la qualité des soins soit en cause… De plus, la qualité des greffes dépend d'énormément de critères peu ou pas maîtrisables. Citons par exemple la "qualité" du greffon, qui  peut dépendre notamment de l'âge du donneur, les éventuelles pathologies dont il pouvait souffrir, la cause de son décès, la durée de sa période de réanimation, les médicaments potentiellement néphrotoxiques qui ont pu lui être administrés, etc.

 

2 commentaires
 
+3 # marie christine - Le 04 février 2016 à 12h36
le tableau du nombre de greffes par hôpitaux n'est pas récent 2011 n'y a til rien de plus récent notamment en donneurs vivants
 
 
+1 # fabcrip - Le 05 septembre 2016 à 12h51
Oui il serait interessant de bénéficier d'informations plus récentes à ce sujet pour les nouveaux arrivants.
D'avance merci
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.