Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
La greffe, faits et chiffres

Dialyse ou transplantation, ce qu’il faut savoir

Mis à jour le mercredi, 30 janvier 2013 06:20 - Écrit par Yvanie le jeudi, 06 août 2009 01:23

Le parcours « classique » d’un malade en insuffisance rénale terminale est connu : il traverse en général une période plus ou moins longue de dialyse, puis est transplanté.

Sa greffe fonctionne pendant un certain temps (en valeur médiane, actuellement autour de 13 ans pour un rein provenant d’un donneur décédé et environ 20 ans lorsque le greffon provient d’un donneur vivant…), avant un retour en dialyse dans l’attente éventuelle d’une nouvelle greffe. Certains patients en sont ainsi à leur quatrième, voire à leur cinquième transplantation rénale.

Lorsqu’on est concerné par l’insuffisance rénale, il est bon d’être conscient de certaines réalités, désormais clairement démontrées, qui peuvent orienter nos choix...


Lorsqu’elle est possible, la transplantation rénale est le traitement de choix de l’insuffisance rénale terminale.

alt

 

Elle améliore très sensiblement la qualité de vie des patients par rapport aux autres traitements, hémodialyse ou dialyse péritonéale[1].

Ainsi, la qualité de vie des personnes dialysée est très sensiblement diminuée par rapport à la population générale, alors que celles des malades transplantés n’est pas significativement affectée[2].

Elle leur permet également d’augmenter considérablement leur espérance de vie[3]. Il a ainsi été très récemment montré en France que, toutes choses étant égales par ailleurs, un patient transplanté peut espérer vivre entre 2,5 et 3,8 fois plus longtemps que s'il était resté en dialyse[4] !

5 ans après le démarrage du traitement par dialyse, seulement la moitié des patients est toujours en vie. Cette médiane de survie est calculée pour tous les malades, quel que soit leur âge et leur état de santé. Un patient jeune et en bonne santé (à part l'IRCT) aura bien entendu une espérance de vie bien plus longue.  

Cependant, l'excès de mortalité existe pour tous les patients dialysés, mais est différent pour chaque tranche d’âge, comme le montre la figure suivante : 

Source : Rapport REIN, Agence de la biomédecine


Attendre, c’est perdre des chances

On sait aujourd’hui que plus le délai d’attente en dialyse s’allonge, plus il compromet la réussite de la greffe à venir[5] !

Logiquement, les greffes qui fonctionnent le mieux (et le plus longtemps) sont les greffes préemptives[6], qui sont réalisées avant la mise en dialyse du patient.

liste d'attente greffe de rein


Comment décider ?

alt

Nous avons vu que les statistiques plaident très clairement en faveur de le greffe.

Néanmoins, l'essentiel, c'est ce que chaque malade peut en attendre, du point de vue individuel. Encore une fois, chaque cas est particulier.

Seule une équipe de transplantation est à même l’évaluer, au regard du dossier médical et du bilan pré greffe, ce qu'un malade donné peut espérer d'une transplantation. Elle peut aussi déterminer les chances de succès et les risques d’échec de la greffe, en fonction de chaque situation particulière.

La meilleure manière de prendre une décision est de demander un rendez-vous auprès d’un médecin spécialiste de la greffe dans un centre de transplantation.

alt

N’hésitez pas à faire cette démarche, même si vous avez, ou si votre médecin a des réticences. Cette visite peut vous donner les informations adaptées à votre cas et vous aider à prendre une décision mûrement réfléchie.


 

 


[1] Dew MA et al, “Does transplantation produce quality of life benefits? A quantitative analysis of the literature”. Transplantation. 1997;64:1261-1273

[2] Surveillance de la qualité de vie des sujets atteints d'insuffisance rénale chronique terminale. Rapport qualité de vie - REIN. Volet dialyse 200 et transplantation 2009.

[3] Wolfe RA, Ashby VB, Milford EL et al. Comparison of mortality in all patients on dialysis, patients on dialysis awaiting transplantation, and recipients of a first cadaveric transplant. N Engl J Med 1999 ; 341 : 1725-30

[4] Savoye E, Tamarelle D, Chalem Y, Rebibou JM, Tuppin P. Survival benefits of kidney transplantation with expanded criteria deceased donors in patients aged 60 years and over. Transplantation. 2007 Dec 27;84(12):1618-24.

[5] Meier-Kriesche HU, Kaplan B, « Waiting time on dialysis as the strongest modifiable risk factor for renal transplant outcomes », Transplantation, 2002, n° 74, p. 1377-1381.

[6] Meier-Kriesche HU, Kaplan B, « Waiting time on dialysis as the strongest modifiable risk factor for renal transplant outcomes », Transplantation, 2002, n° 74, p. 1377-1381.

2 commentaires
 
+4 # wiedel - Le 28 février 2014 à 02h21
merci de m'indiquer les adresses des centres de transplantation dans la R.P près de Versailles....
 
 
+16 # jakywiddes - Le 09 décembre 2014 à 02h46
Mon mari est dialysé depuis mai 2014, alors que je me suis proposée tout de suite pour lui donner un rein. Le chemin est long:
- bilan pré greffe
- transfert du dossier au centre de greffe (pour nous il s'agit de Dijon)
Et nous attendons...
Pourquoi les choses ne se font-elles pas plus rapidement?
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.