Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
En pratique, avant la greffe

La "qualité" des greffons rénaux en question...

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 11:18 - Écrit par Yvanie le dimanche, 13 février 2011 08:41

Des critères de prélevabilité qui évoluent : notion de reins "limites", "marginaux", "à critères élargis"

Il n’y a plus de limite d’âge aux prélèvements de reins. Les équipes raisonnent en terme de fonction rénale évaluée (clairance) et de facteurs de risque cardio-vasculaires du donneur.

L’âge et le poids impactent les données des clairances calculées. Le Cockcroft pénalise la fonction rénale du donneur âgé de poids normal et surestime la fonction rénale de l’obèse.

Le donneur prélevé peut présenter une insuffisance rénale aigue qui, le plus souvent, guérit après quelques jours ou semaines chez le receveur. L’arrêt cardiaque récupéré en est la cause la plus fréquente, avec un risque, la nécrose corticale qui ne récupèrera pas (et qui peut être diagnostiqué par scanner injecté).

alt

L’analyse chirurgicale est une étape importante.

L’histologie peut être une aide à la décision.

Lorsque le donneur a une insuffisance rénale modérée, il est possible de doubler la dose de néphrons : 2 greffons chez le même receveur. C’est le programme BIGRE dont les résultats sont le plus souvent excellent.

Ces greffons « limites » méritent une expertise néphrologique approfondie. Le rôle du néphrologue transplanteur est d’évaluer au mieux les risques inhérents à la prolongation de l’attente sur liste et les risques et bénéfices de la greffe avec le (les) greffons proposés.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.