La dialyse

Voyage, voyage...

Mis à jour le lundi, 28 mai 2012 04:27 - Écrit par Yvanie le vendredi, 26 juin 2009 02:57

alt Il est en général tout à fait possible, et même conseillé, de prendre des vacances et de voyager lorsqu'on est dialysé. D'ailleurs les loisirs ne sont pas le seul motif pour se déplacer, à l'heure où de nombreux dialysés ont une vie professionnelle. Les voyages d'affaires sont également une possibilité à prendre en compte.

alt

Le tout étant simplement de prévoir un minimum d'organisation… et parfois de persévérance !

Voir la brochure : Voyage et hémodialyse, le BA-ba !

Les principales difficultés sont bien entendu liées à l'organisation du traitement sur le lieu de vacances... Cette rubrique tente de regrouper les principales informations pratiques sur le sujet, ainsi que quelques astuces, conseils et "bons plans" qui peuvent faciliter les choses.

Comme d'habitude, toutes vos réactions ou compléments sont les bienvenus, ainsi que vos témoignages de vacances, réussies ou non... N'hésitez pas à nous contacter !

Que vous soyez traité par hémodialyse ou par dialyse péritonéale, c'est théoriquement à vous d'organiser les séances qui devront être réalisées sur votre lieu de vacances. Bien entendu, les formalités dépendent du mode de traitement :

Voir aussi : Quelques conseils pour partir en vacances quand on est greffé du rein

 


Attention : Ce qui suit ne s'applique qu'aux personnes relevant du régime français de Sécurité Sociale et souhaitant avoir recours à l'hémodialyse lors d'un séjour temporaire.

Concilier des vacances avec vos trois séances d'hémodialyse hebdomadaires, c'est possible ! Seulement, c'est théoriquement à vous d'organiser les séances qui devront être réalisées sur votre (vos) lieu(x) de séjour.

Voir la brochure : Voyage et hémodialyse, le BA-ba !

La première étape indispensable est bien entendu de parler de votre projet avec votre néphrologue, qui pourra vous indiquer s'il est compatible avec votre état de santé, et vous orienter vers le type de structure qui vous convient (en centre, autodialyse...).

Du point de vue strictement médical, on vous demandera de fournir un dossier assez complet, mentionnant votre stratégie de dialyse (poids sec, type de générateur et de membrane, etc.). Les sérologies de l'Hépatite B, C, virus HIV doivent dater de moins de 3 mois. Attention, pour l'Amérique du Nord vous devrez en plus vous soumettre à des prélèvements pour prouver que vous n'êtes pas porteur de germes résistant aux antibiotiques (du style staphylocoque doré...). Autant le savoir ! Mais pas de panique, votre centre de dialyse est parfaitement au courant de toutes ces procédures et de la nature du dossier à constituer, c'est lui qui gèrera tous ces aspects.

En pratique, et pour la partie purement touristique, il y a au moins deux possibilités :

Il s'agit d'agences "presque traditionnelles", à ceci près qu'elles proposent des services spécifiques pour les patients dialysés.

En général, elles travaillent avec quelques destinations uniquement, équipées de centres de dialyse et se chargent de l'organisation du séjour (ou de la croisière !) et du traitement, en vous guidant pour les démarches à effectuer. A noter que le Club Med, sans proposer ce type de service, mentionne sur ses catalogues l'adresse du centre de dialyse le plus proche de chaque village... C'est déjà pas si mal.


altVous êtes traité par dialyse péritonéale, l'organisation de vos vacances devrait être un peu plus simple que pour l'hémodialyse, puisqu'il suffit théoriquement de faire acheminer tout le matériel sur votre lieu de séjour...

Si le déplacement est de courte durée, et que le coffre de votre voiture est suffisament grand, vous pouvez envisager d'emmener vous-même votre matériel.

Par contre, s'il dure plus d'une semaine ou si votre moyen de transport ne vous permet pas de l'emporter avec vous, vous pourrez vous faire livrer sur place par votre association de dialyse à domicile, y compris à l'étranger. Contactez votre néphrologue et votre association suffisamment en avance pour que tout puisse être organisé correctement.

Une astuce à toujours avoir en tête en DP : quand on part, même s'il y a eu promesse de livraison sur place, il faut systématiquement emmener de quoi se traiter au moins 24 heures.

En effet, il n'est pas rare que des personnes arrivent sur leur lieu de vacances et que le livreur se soit perdu ou ne soit tout simplement pas venu !! Dans ce cas, ou en cas de rupture de stock imprévue en cours de séjour, "allô Docteur ?".

En effet, seul votre néphrologue pourra vous indiquer la conduite à tenir sur le plan médical et vous aider éventuellement à vous réapprovisionner. N'oubliez pas de conserver en toutes circonstances le numéro de téléphone où vous pourrez le joindre...

Témoignez sur renaloo!
vous êtes traité par dialyse péritonéale et vous avez une expérience de vacances, bonnes ou mauvaises, des conseils à prodiguer, des compléments ou des infos à communiquer ? contactez-nous !

 


 

L'assurance indispensable

En cas d’accident, de maladie, la prise en charge des soins peut constituer un véritable problème. En voyage à l’étranger, et surtout en dehors de la Communauté Européenne, vous pouvez souscrire un contrat d’assistance pour la durée du séjour.

Attention, la plupart des assurances tourisme (proposées par les agences de voyage ou incluses dans les services de cartes de crédit) ne prennent pas en compte les affections préexistantes, c'est à dire qu'elles ne couvriront pas les éventuels problèmes médicaux liés à votre insuffisance rénale. Pour partir en toute tranquillité, vérifiez bien que l'assurance que vous souscrivez vous couvrira pour les éventuels problèmes liés à vos pathologies préexistantes. De plus en plus d'assureurs proposent des contrats adaptés.

Les contrat d’assistance couvrent les évènements non programmés et non prévisibles, incluant la possibilité d’un rapatriement si nécessaire. Quelques éléments sont à connaître :