La dialyse

L'histoire de la dialyse

Mis à jour le mercredi, 30 mai 2012 09:27 - Écrit par Yvanie le vendredi, 26 juin 2009 09:50

histoire de la dialyse : Thomas GrahamElle débute durant la seconde moitié du 19ème siècle.

Thomas Graham, professeur de chimie à l'université de Londres, met en évidence le phénomène physique de la dialyse et utilise du parchemin végétal comme membrane semi perméable pour mettre au point les premiers prototypes de ce qui va devenir le rein artificiel.

En 1861, il parvient à faire passer l'urée contenue dans de l'urine vers de l'eau au travers de cette membrane, et en profite pour inventer le terme de "dialyse".

 

histoire de la dialyse : John Abel En 1913, John Abel teste un dispositif de dialyse sur des chiens.
L'Hirudine, le médicament qui est alors utilisé pour éviter que le sang ne coagule dans la machine, se révéle trop toxique pour tenter l'expérience sur des humains.

 

 

 

 

 

histoire de l'hémodialyse  : Dr Georges Haas 1923En 1923, en Allemagne, le Dr George Haas utilise de l'Hirudine purifiée pour dialyser pendant 15 minutes un malade en insuffisance rénale aiguë grâce au dispositif d'Abel, avec succès.

 

 

 

L'Héparine est découverte en 1922, mais n'est utilisée comme anticoagulant sur des humains qu'à partir des années 40.
La cellophane est commercialisée en 1927, et fournit aux chercheurs un nouveau type de membrane semi perméable d'utilisation largement plus souple que tous les matériaux disponibles jusqu'alors.

histoire de la dialyse : Willem KolffLe premier rein artificiel fonctionnel est mis au point à Kampen, en Hollande, en 1943, par le Docteur Willem Kolff.

 

 

histoire de la dialyse : rein de kolff
Des tubes en métal ou en verre sont utilisés pour accéder directement à une veine et à une artère, ce qui empêche une utilisation récurrente.

histoire de la dialyse : Willem kolff et son équipeAprès la fin de la guerre, le Dr Kolff émigre aux USA, emportant trois de ses machines avec lui.

Elles sont améliorées. Les nouvelles générations de dialyseurs qu'il met au point sont utilisés pour soigner des malades souffrant d'insuffisance rénale aigue, suite à des blessures (notamment des soldats blessés pendant la guerre de Corée) ou à des intoxications par des substances néphrotoxiques.

La principale difficulté qui empêche alors leur utilisation chez les patients insuffisants rénaux chronique est la non disponibilité d'un accès vasculaire permanent.
 
histoire de la dialyse : Belding Schribner, inventeur du shunt


histoire de la dialyse : shunt de schribnerAu milieu des années 50, le téflon et le silastic, deux matières plastiques, sont mis au point, et permettent au Dr Belding Schribner de créer un dispositif (dit "shunt de Scribner") rendant cet accès possible.


 

 
histoire de la dialyse : shunt de schribner

 

Dans les années 60, de nombreux progrès sont accomplis. Le premier centre d'hémodialyse ouvre ses portes à Seattle, aux USA, en 1962. La dialyse à domicile est également expérimentée avec succès.

En 1965, James Cimino créé les premières fistules artério veineuses.

Malgré toutes ces avancées, la dialyse n'est pas encore disponible pour tous les malades, et aux Etats Unis comme en France, les médecins sont amenés à choisir qui va vivre et qui va mourir.

histoire de la dialyse : rein de necker

Les premiers reins artificiels utilisés à l'hôpital Necker à Paris. (photos AP-HP)

histoire de la dialyse : rein de necker


Avec l'arrivée des années 70, les choses s'améliorent peu à peu, des centres de dialyses ouvrent leurs portes dans de nombreuses villes de France, et bientôt la dialyse est accessible à tous ceux qui en ont besoin.

histoire de la dialyse : salle d'hémodialyse à Necker

Une salle de dialyse à l'hôpital Necker (photo AP-HP)

Les machines de dialyses sont perfectionnées, informatisées, la durée et l'inconfort des séances diminués, et la qualité de vie des malades largement améliorée.

En 1989, la mise sur le marché de l'Erythropoïétine recombinante, permet d'éviter le recours systématique aux transfusions pour lutter contre l'anémie, ce qui représente à nouveau un progrès considérable.