Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
La greffe à partir d’un donneur vivant

La position des politiques

Mis à jour le mardi, 29 mai 2012 10:51 - Écrit par Yvanie le vendredi, 03 juillet 2009 01:29

Jean Leonetti, rapporteur de la mission d'information sur la révision de la loi de bioéthique, a répondu en octobre 2009 aux questions du magazine "témoignage chrétien":

Il est aussi question d’élargir les possibilités de prélèvement sur les donneurs vivants, les amis notamment. Qu’en pensez-vous ?

"Actuellement il est possible de donner un organe de son vivant dans la famille uniquement. Certains disent, à juste titre à mon avis, que ce qui compte ce sont plus les liens affectifs que les liens familiaux. Mais le problème avec cet élargissement c’est que l’on perd le principe de l’anonymat entre donneur et receveur, qui est un des principes fondateurs du don d’organes. Et puis il faut faire attention aux risques de trafics : une personne peut s’inventer des liens affectifs avec une autre et donner son rein contre de l’argent. Et il existe le risque d’une pression forte sur le donneur potentiel. Quelle que soit la façon dont cela se règle entre le donneur et le receveur, il y aura une petite dette."

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.