Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
La greffe à partir d’un donneur vivant

Comité donneur vivant : "Notre rôle principal est de défendre les donneurs"

Mis à jour le mercredi, 15 juin 2011 05:08 - Écrit par Yvanie le lundi, 23 mai 2011 10:35

 

Renaloo : Pensez-vous qu’il faille malgré tout revoir le fonctionnement du Comité, y compris dans l’hypothèse où la loi évoluerait prochainement en faveur du don entre amis ?

Dr Alain Tenaillon : Certains estiment que ce dispositif est trop lent et long.

Peut-être évoluera-t-on vers un Comité où siègera le Président du TGI ou un magistrat qu’il aura désigné, afin de fusionner ces deux étapes.

En tous cas je ne crois pas que l’on puisse faire l’économie du temps de la réflexion qui conduit au don. Ni l’économie d’un tel Comité, sorte de « rempart » pour le donneur et par conséquent pour le receveur. C’est pour cela qu’il est à mon sens fondamental que l’information sur la greffe à partir d’un donneur vivant soit faite très tôt en cas de maladie rénale chronique.

Par ailleurs, si la loi évolue et que le don entre amis devient possible, le Comité est, à mon avis, tel qu’il est, suffisant en nombre de membres présents et en champ de responsabilité. Il faudra pour cela que la procédure d’enquête permettant de vérifier que les liens entrent bien dans le champ de l’amitié dite « stable » fixée par le législateur soit clairement explicitée par décret.

Ainsi nous pourrions évaluer, à l’instar des situations que nous connaissons aujourd’hui, la motivation de ces démarches et la façon dont ces dons s’intègreraient à la vie des nouveaux donneurs autorisés. Pour ma part, je pense qu’il s’agirait là encore très probablement de belles histoires dans la majorité des cas.


 

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.