Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
La greffe à partir d’un donneur vivant

Les dons croisés

Mis à jour le mardi, 12 mars 2013 07:00 - Écrit par Yvanie le dimanche, 27 septembre 2009 11:32

Les bons samaritains à la rescousse

Outre Atlantique, plusieurs équipes ont également développé des programmes de « don altruiste ».

Des individus décident de donner un de leur rein à un malade inconnu en attente de greffe. Leur anonymat est préservé. Les motivations de ces « bons samaritains » sont très similaires à celles qui animent les donneurs de moelle osseuse, et l’organisation est assez semblable. A ceci près qu’un prélèvement de rein est une intervention largement plus lourde qu’un prélèvement de moelle ! De plus, si la moelle se régénère très rapidement, ce n’est pas le cas pour le rein prélevé…

Les greffons obtenus des bons samaritains peuvent également être attribués à des malades dont un des proches participe à un don croisé.

La qualité des greffons échangés, provenant tous deux d’un donneur vivant en bonne santé, est alors similaire, ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’un des reins provient d’un donneur décédé.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.