Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
La greffe, ailleurs...

Le don d'organes en Espagne

Mis à jour le jeudi, 01 octobre 2009 12:36 - Écrit par Yvanie le mercredi, 01 juillet 2009 02:58

Le taux de prélèvement en Espagne est passé de l'un des plus faibles au monde au plus élevé, soit de 14 à 35 pmh. Cette croissance s'est déroulée sur une période d'environ 10 ans, entre 1990 et 2000. Depuis, les chiffres se maintiennent et continuent même de progresser légèrement.

 

alt

L'Histoire du prélèvement d'organes en Espagne commence en 1965, lorsque les premières greffes sont réalisées à Madrid et à Barcelone. En 1979, une loi permettant leur développement encadré était votée. Un développement modeste marque les années 80, limité par un faible taux de dons d'organes.

En 1989, L' Organizacion Nacional de Trasplantes (ONT) est fondée afin de tenter de trouver une solution à ce problème. Il s'agit d'un organisme dépendant du Ministère de la Santé. Ses fonctions sont liées à la promotion, la coordination et le suivi tant éthique que technique des dons et des greffes d'organes et de tissus.
L'OTN met en évidence le fait que la pénurie n'est pas liée à un manque de donneurs, mais plutôt aux difficultés à les identifier puis à obtenir le consentement des familles.

Le modèle espagnol consiste schématiquement en un programme dont le but est d'optimiser chaque étape du processus de prélèvement, dès l'identification du donneur potentiel. Il se base sur du matériel éducatif, et peut aisément être adapté en fonction des spécificités du pays ou de l'hôpital auquel il est destiné. Il repose sur des équipes de professionnels spécialement entraînés, n'appartenant pas aux services de transplantation, et dont le rôle est d'augmenter le taux de prélèvement dans les hôpitaux.
Il se base donc sur l'application nationale d'une procédure de prélèvement standardisée, principalement basée sur la création d'équipes de coordinations spécifiques. Les hôpitaux sont considérés comme responsables de leurs chiffres de prélèvement. L'Espagne continue d'améliorer ses chiffres de prélèvement, alors que ceux du reste de l'Europe stagnent ou déclinent.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.