Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
La greffe, ailleurs...

Le Japon : quand deux conceptions de la mort s'affrontent...

Mis à jour le jeudi, 01 octobre 2009 12:42 - Écrit par Yvanie le jeudi, 02 juillet 2009 08:47

altLe Japon est le seul pays, parmi les grandes nations développées, qui ait attendu 1997 pour reconnaître officiellement la mort cérébrale comme fin de la vie.

Le Danemark, qui a longtemps porté un regard négatif sur la mort cérébrale, critiqué par ses voisins pour son "égoïsme en matière d'organe", l'a finalement reconnue comme mort humaine après avoir organisé un référendum national sur la question. Aujourd'hui, seuls quelques états (comme le Pakistan ou la Roumanie) n'ont toujours pas sauté le pas.

Le concept de mort cardiaque étant traditionnellement très fort, les doutes du peuple japonais quant aux transplantations d'organes supposant la mort cérébrale ont toujours été très profonds.

L'éthique médicale japonaise, qui puise ses racines dans la religion (essentiellement dans le culte shintoïste) et dans la tradition, a été un obstacle fondamental à l'acceptation du principe même des greffes. Pourtant, les choses évoluent peu à peu. Revenons sur les différents aspects de l'histoire mouvementée des greffes au pays du soleil levant.

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.