Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo

Powered by Easytagcloud v2.1
L'insuffisance rénale

Prévenir l’aggravation ou les complications des maladies rénales

Mis à jour le lundi, 14 février 2011 12:51 - Écrit par Yvanie le dimanche, 06 février 2011 07:56

 

Quand faut-il agir de façon ponctuelle ?

  • Si vous devrez subir un examen radiologique nécessitant une injection d’iode, il devra être précédé de l’arrêt de médicaments potentiellement toxiques pour les reins, par exemples certains produits utilisés pour traiter l’hypertension ou le diabète.

En effet, la plupart des produits iodés utilisés en radiologie s'éliminent par les reins et ils peuvent produire une perturbation transitoire de la fonction rénale en provoquant 2 types d’anomalies au niveau rénal (toxicité au niveau de certaines cellules du rein, et baisse du débit sanguin dans le rein, entraînant une baisse de sa fonction).

Il est nécessaire en cas de risque rénal d’assurer une bonne hydratation de l’organisme et donc de boire suffisamment d’eau avant et après l’examen, eau plate 1 litre et Vichy Célestins ou Salvetat ½ litre par jour. Il peut même être nécessaire de recevoir une perfusion en cas de déshydratation avérée.

Enfin, un intervalle de 5 jours entre 2 examens avec injection d’iode est recommandé.

  • Attention, les anti–inflammatoires non stéroïdiens, souvent prescrits (ou recommandés par le pharmacien) en cas de douleurs (notamment ostéo-articulaires) peuvent être dangereux.

En effet, ces médicaments, en vente libre, diminuent le débit sanguin rénal et donc le fonctionnement des reins… Il vaut donc mieux recourir à d’autres molécules.

Ainsi, si la douleur est d’origine inflammatoire, il pourra être nécessaire de recourir à la cortisone de manière ponctuelle.
Si la douleur est mécanique, des antalgiques simples, de type Paracétamol, sont souvent suffisants.

Dans tous les cas, évitez l’automédication et parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

  • Vous devez prévenir les infections urinaires (boissons abondantes et réparties sur la journée, utilisation de canneberge (cranberry) si vous ne prenez pas d’anticoagulants) et les traiter à l’aide d’antibiotiques si nécessaire, les mêmes règles d’hydratation permettront de limiter l’apparition de calculs rénaux.

alt

  • Si vous devez prendre un médicament éliminé par le rein (antibiotiques, tonicardiaques, etc.) : il y a un risque d’accumulation dans l’organisme du fait de sa moindre élimination. Sa dose devra être adaptée par votre médecin à votre fonction rénale, qui sera évaluée grace au calcul de la clairance ou débit de filtration glomérulaire grace à un dosage de la créatinine.

Si vous avez de la fièvre, de la diarrhée et vous êtes déshydraté, attention : certains médicaments peuvent voir leur efficacité majorée dans cette situation (notamment certains anti hypertenseurs - bloqueurs du système rénine angiotensine, diurétiques…).

Il est nécessaire de prendre contact avec votre médecin qui pourra décider de réduire la dose ou de suspendre la prise de ces médicaments, puis vous dira quand les reprendre.

Ceci fait l’objet de mesures d’éducation thérapeutique du patient, expliquées au cours d’ateliers individuels ou collectifs, qui vous permettront d’être acteur de votre maladie et de la gérer.

 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.