Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo
la parole est à vous !

Les hommes meurent mais ce sont les femmes qui sont malades... - un rapport au corps et à la santé très différent

Mis à jour le mercredi, 18 avril 2012 08:54 - Écrit par Yvanie le jeudi, 22 décembre 2011 01:04

 

Un rapport au corps et à la santé très différent

A l’origine de l’écart, un rapport au corps et à la santé très différent de celui des hommes.

La question suivante a été posée par l’Insee à un gros échantillon de personnes : « Etre en bonne santé, qu’est-ce que cela signifie pour vous ? ».

Les réponses enregistrent de très fortes différences selon l’âge des personnes interrogées bien sûr, mais aussi selon le sexe.

« Faire du sport » est une réponse typique des hommes ; « se débrouiller seule », une réponse typique des femmes.

Les premiers entendent la bonne santé comme un bien-être complet, à la fois physique et moral : « être bien dans sa peau », « bien se porter », «bien manger », « faire ce qu’on veut ».

L’état de bonne santé est associé chez eux au bonheur et à la liberté. Ils ont une conception hédoniste de la santé, celle qui leur permet de faire ce qu’ils veulent, aller où bon leur semble, sans contrainte.

Le tableau des femmes est plus sombre. La bonne santé n’est pas associée à l’idée de bonheur mais à l’absence de trois gros malheurs : la dépendance, la maladie et la douleur : « ne pas être malade», «ne pas prendre de médicaments », «ne pas souffrir », « être indépendante. ».

Des hommes soucieux avant tout du bien-être, à la fois inconscients et ignorants, mais plutôt optimistes dans leur hédonisme qui finit par leur coûter cher en termes de durée de vie ; des femmes plus pessimistes, plus sombres, plus inquiètes, mais plus lucides et mieux informées. Une angoisse productive puisqu’elle leur permet d’échapper en connaissance de cause et plus que les hommes à l’usure au travail : temps partiel, arrêts maladie, retraite anticipée…

2 commentaires
 
0 # bernez - Le 05 avril 2014 à 08h19
Pourquoi, comment ? Je ne sais pas !
Prenez deux individus, mâle et femelle.Ils ont tous les deux 20 ans en cette année 1980. LUI vient d'apprendre qu'il est insuffisant rénal. ELLE, a été greffée à 18 ans, mais elle est retournée en dialyse. LUI, sombre dans la sinistrose avant qu'on ne lui présente ELLE. C'est le coup de foudre entre ELLE et LUI. A tel point que ELLE et LUI vont se marier alors qu'ils sont tous deux en dialyse. ELLE et LUI iront jusqu'à envisager d'avoir un enfant malgré les dialyses.
En 1990 LUI est greffé ainsi que ELLE. Deux enfants vont naître en 1991 et 1992.
ELLE, après ses deux grossesses doit revenir en dialyse. Après sa 3eme greffe ELLE décide de séparer de LUI.
LUI ne s'est jamais arrêté de travailler. ELLE, ayant obtenu la garde des enfants, continue à percevoir la pension alimentaire.
20 ans après, LUI travaille toujours, n'a jamais refait sa vie, et continue à verser à ELLE la pension alimentaire.

Conclusion : t'es un mec ... alors fermes ta gueule. T'auras aucune chance et tu continueras à cracher au bassinet.
 
 
0 # opale78 - Le 30 décembre 2016 à 11h18
Fin de l'histoire triste certes mais bien sûr réaliste.
Mais, je peux te raconter la même histoire avec une fin différente.
LUI et ELLE se sont mariés mais n'ont pas eu d'enfant. Quel dommage ! et 30 ans après, ELLE meure prématurément d'une embolie pulmonaire. Qu'est-ce qui reste ? LUI et il n'a toujours pas refait sa vie.
Bon courage et Bonne chance pour la suite.
 

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.