Identifiez-vous !
Adhérer à Renaloo Faire un don à Renaloo
Mon histoire

Vivre avec la maladie...

Mis à jour le lundi, 28 mai 2012 02:59 - Écrit par Yvanie le jeudi, 04 juin 2009 09:58

Je ne reviendrai pas sur ce qu'elle m'apporte chaque jour, je crois que je m'étends suffisamment sur le sujet dans le reste du site.

Un de ses rares aspects négatifs provient de la méconnaissance de ce qu'elle est en réalité, probablement induite par la vision qu'en renvoient la plupart du temps les médias, à savoir greffe = guérison.

Or, si elle améliore la vie de façon considérable (lorsqu'elle fonctionne bien), la transplantation est avant tout un traitement, ce n'est pas parce qu'on est greffé qu'on est totalement "guéri". En outre, c'est encore à l'heure actuelle une solution temporaire, la plupart des greffons sont irrémédiablement rejetés au bout d'une période... indéterminée !

Dans mon entourage, certaines personnes ont été très surprises de savoir que je devrais continuer de prendre des médicaments à vie, d'autres s'attendaient à me voir apte à escalader l'Everest deux semaines après l'opération... Il faut alors parvenir à faire comprendre que même si on va "super bien", si on se sent revivre, si tout se passe "pour le mieux", tout cela reste relatif à l'état dans lequel on se trouvait avant l'intervention, et pas à celui d'une personne bien portante.

Il faut également faire accepter que l'on souhaite prendre des précautions, pour préserver le greffon : éviter les contacts avec les personnes grippées, les jeunes enfants ou les personnes âgées qui peuvent être porteurs de virus, éviter tout simplement les premiers mois de prendre le métro, etc.

Des détails au regard de ce qui est dit plus haut ? oui ! Mais il fallait bien que je trouve quelque chose à dire sur la greffe...

Pour poster un commentaire veuillez vous identifier.