Vos témoignages

Anne-Laure : quelques nouvelles d'une donneuse

Mis à jour le mardi, 11 août 2009 02:18 - Écrit par Yvanie le samedi, 26 novembre 2005 11:00

Je m'appelle Anne Laure, je suis la sœur jumelle de Vincent qui a déjà apporté son témoignage sur le site d'Yvanie.

Je souhaite signaler que Renaloo a été pour moi un grand soutien et une mine d'informations lors de ces mois. Merci à Yvanie et merci à ceux qui ont partagé leurs expériences, cela m'a été très précieux c'est pour cela que je me décide enfin à partager mon histoire.

Tout d'abord, un an et demi après l'opération, je suis en excellente forme. Comme le disait la maman d'Yvanie dans son témoignage, je ne ressens aucune différence entre le fonctionnement " bi rénal " et le fonctionnement " mono rénal ".

Voici les grandes lignes de cette aventure : lorsque la maladie rénale de mon frère a été détectée, il était absolument évident que si, un jour, il avait besoin d'un rein, je lui donnerais un des miens sans l'ombre d'une hésitation. Et puis les années ont passées. Nous pensions tous (mon frère, mes parents et moi) être à l'abri encore pendant longtemps de cette épreuve. Et puis la vie en a décidé autrement. Fin 2004, à l'aube de nos 29 ans la question de la greffe s'est imposée. Lorsque la santé de mon frère s'est brutalement dégradée et encore plus lors du début de ses dialyses, il était absolument inconcevable que je le laisse ainsi. Nous avons toujours été extrêmement proches, à la limite du fusionnel !

Un incroyable élan de solidarité familiale s'est crée : mon père était donneur, mais jugé un peu trop âgé, ma mère également mais avec une petite particularité rénale, mon oncle…. Evidemment l'équipe médicale a préféré ma proposition : gémellité oblige !!!!!

Le choix étant fait, il a fallu se plier à quelques vérifications sur l'état de mes reins. Quelques examens un peu fastidieux tels que la conservation sur 3 jours des urines, pour lequel je me suis promenée avec une bouteille et mon entonnoir pendant tout ce temps !!!, mais rien de désagréable ni de douloureux. J'ai fait quelques aller-retours entre Paris et le sud ou je réside.

Une fois tous les tests passés et mon rein gauche désigné, nous avons attendus LA DATE. Il fallait avoir deux blocs de disponibles ainsi que les médecins.

Nous n'avons connu la date que 8 jours avant l'intervention : le 9 mars 2004, ce qui finalement n'était pas plus mal : pas trop de temps pour gamberger !!!

Embarquement avec mes parents direction la capitale où je retrouve mon twin adoré.

Et nous voici au pied du mur. Evidemment toute la période avant l'opération est difficile : j'étais très angoissée tout en sachant qu'il était merveilleux de pouvoir faire ce cadeau à Vincent.

Petit passage au tribunal pour valider mon consentement…

Et puis, arrivée à l'Hôpital de Necker : nous sommes bien accueillis, pris en charge… J'assiste à la dialyse de mon frère ce qui me conforte (s'il en est encore besoin) dans ma décision.

Nuit un peu agitée ( et oui j'ai un peu peur !) et puis hop, c'est la descente en salle d'op. L'équipe m'explique ce qui va se passer, et je m'endors.

Réveil quelques heures plus tard ou me rejoins mon frère un peu après. Le bonheur : c'est fait : mon frère va bien !

Bon j'avoue, j'ai mal mais je suis connectée sur une pompe à morphine et cela reste supportable.

Pendant les 3 premiers jours, Vincent et moi sommes dans 2 services séparés, n'étant pas encore tout à fait en forme (surtout moi) on communique par téléphone ! Il va bien, le rein s'est mis à fonctionner : tout le monde est satisfait. Mes adorables et indispensables parents se partagent entre nos 2 chambres pour nous soutenir.

Le 4 eme jour, nous voici réunis et c'est un grand sentiment de satisfaction qui nous unit.

Au bout de 8 jours tout le monde dehors ! Quelques réglages seront encore nécessaires pour Vincent.

Voilà, depuis un peu plus d'un an et demi, mon frère a repris une vie normale, il peut partir sur son voilier aussi longtemps qu'il le souhaite. Nos liens sont évidemment indestructibles.

Encore aujourd'hui, à chaque fois que je repense à ces moments difficiles et forts à la fois, je suis toute émue mais cela a été une incroyable aventure et je referais exactement le même choix.
J'espère que mon témoignage pourra apporter un peu de réconfort et d'espoir à ceux qui sont confrontés à ces épreuves et surtout la certitude que le don est un merveilleux acte d'amour.
N'hésitez pas !

Un immense merci à mes parents qui ont été plus que formidables, à mon compagnon Yann, qui a partagé mes angoisses, à mon grand frère Rémy et à tous ceux qui m'ont inondé de leur amitié et de leur soutien (et ils furent incroyablement nombreux).

Je suis à la disposition via Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. de toute personne qui le souhaite.

Voir aussi : le témoignage de Vincent